Les Bâtonniers Matadiwamba et Mukendi en appellent au le respect strict des règles de déontologie et d’éthique professionnelle

0
197

Me Mukendi[2]Le vendredi 19 février 2016 dans la salle des réunions du Conseil National des Ordres des avocats situé aux croisements des avenues du Haut Commandement et des Mandariniers, les Bâtonniers Tharcisse Matadiwamba Jean-Joseph  Mukendi Wa Mulumba, qui totalisent à ce jour 45 ans d’ancienneté dans cette profession, ont lancé un appel pathétique aux jeunes avocats ainsi qu’à leurs aînés de protéger d’abord et en tous lieux l’esprit de confraternité, du secret professionnel et surtout de respect des lois et règlements de la République.

Cette cérémonie sobre, confraternelle mais riche en symboles a connu la présence de deux autres Bâtonniers Nationaux, Me Mbu Ne Letang et Me Coco Kaludji du Barreau de Matete.

Lors de leurs adresses, Matadiwamba et Mukendi Wa Mulumba ont appelé les jeunes avocats à privilégier le respect de la déontologie et des règles de l’éthique professionnelle tant vis-à-vis de leurs confrères que des justiciables, tout comme envers les magistrats du siège et du parquet. En outre, ont-ils souligné, en leur qualité d’auxiliaires de la justice, les avocats doivent en tous lieux et à tout moment faire preuve d’un grand respect aux autorités tant civiles que sécuritaires devant lesquelles ils sont souvent appelés à plaider en faveur de leurs clients. «Un avocat est avant tout le défenseur des veuves et des orphelins», s’est écrié le Bâtonnier Mukendi Wa Mulumba, en rappelant à l’assistance que c’est à l’occasion de leur 30ème anniversaire comme avocats, qu’ils avaient lancé l’idée d’un service d’assistance judiciaire gratuit pour venir au secours de certains justiciables démunis. Que nombre de nos compatriotes démunis n’ont-ils pas été assistés par des avocats commis d’office par les Bâtonniers, particulièrement des veuves et des orphelins tout comme des malades ne pouvant pas se rendre devant des cours et tribunaux éparpillés à travers toute l’étendue du territoire national.

            Les deux jubilaires se tiennent prêts à faire profiter de leur riche expérience aux jeunes avocats chaque fois que de besoin. Des colloques et autres ateliers seront régulièrement tenus à Kinshasa et dans d’autres villes du pays pour traiter des questions liées à la profession d’avocats en RDC et dans d’autres Etats du monde.

                                                            Castro