Les barreaux de Kinshasa sensibilisés sur les réformes menées par la RDC

0
63

IMG_0365Après les services publics (DGDA, DGI, Banque centrale, SCTP…, et tout récemment les ingénieurs civils, architectes et entrepreneurs impliqués dans l’application des réformes liées à certains indicateurs, les avocats de la capitale réunis dans les deux barreaux, en l’occurrence Matete et Gombe, ont été à leur tour sensibilisés sur les progrès réalisé par la République Démocratique du Congo en matière d’amélioration du climat des affaires.

 C’était à l’occasion de l’atelier d’information organisé, samedi 12 avril, à leur intention par le Comité de Pilotage pour l’Amélioration du Climat des Affaires et des Investissements et le Guichet unique. Cadre choisi : Cercle Gourmand dans la commune de Gombe.

Dans son mot de bienvenue, le Délégué Principal du Cpcai (Comité de pilotage pour l’amélioration du climat des affaires et des investissements) Me Alexis Mangala Ngongo a fait savoir que sa structure est en train de sensibiliser certains services et personnes sur les réformes déjà menées par le pays en vue d’améliorer l’environnement des affaires. Il s’agit notamment des services publics de l’Etat impliqués dans l’application desdites réformes, ainsi que des personnes ressources que la Banque mondiale consulte pour l’élaboration de son rapport Doing Business.

C’est dans ce cadre que le Cpcai a eu à s’entretenir successivement avec tous les services étatiques précités sur les indicateurs tels que la création d’entreprise, l’accès à l’électricité, l’accès au crédit, le paiement des taxes et impôts, le commerce transfrontalier, et permis de construire.

« Aujourd’hui, la séance de communication à laquelle vous êtes conviés ne porte que sur le processus de création d’entreprises en RDC et ne concerne que les Avocats, en raison du rôle important qu’ils jouent et que vous jouez dans la création d’entreprises», a déclaré le D.P Mangala Ngongo.

Avant de rappeler que le Cpcai qui travaille sur des réformes légales et réglementaires relatives à l’amélioration du climat des affaires, a besoin de l’implication de tous les acteurs qui jouent un rôle pour l’application d’une réforme. « Dans le cadre de la création d’entreprises, il est évident que vous constituez des acteurs clés et qu’on ne peut se permettre de tenir en dehors du processus ».

            En plus, il s’est dit conscient que ses interlocuteurs constituent également un relais sérieux pour la vulgarisation des réformes que le pays est en train de mener pour l’amélioration du climat des affaires, notamment auprès de leurs clients qui les consultent avant toute démarche liée à la création d’entreprise.

            Pour sa part, le Bâtonnier du barreau de Matete Me Coco Kayudi a remercié le Cpcai d’avoir rattrapé le retard en songeant cette fois-ci aux avocats qui accompagnent les investisseurs dans la création des entreprises. Son vœu est de voir de telles activités se multiplier pour aider le pays à relever le défi de l’amélioration du climat des affaires et des investissements.

La Ministre de la Justice compte sur les avocats

            Dans son discours d’ouverture de l’atelier, la ministre de la Justice et Droits Humains a estimé que la présence nombreuse des avocats aux assises constitue un signe manifeste en faveur des réformes menées par le gouvernement en matière d’amélioration de l’environnement des affaires en République Démocratique du Congo.

            Pour Wivinne Mumba, la RDC ne doit pas rester en marge, pendant qu’on parle partout de la facilitation pour l’exercice du commerce à travers le monde. C’est la raison d’être de la mise sur pied du guichet unique qui se consolide de plus en plus, même si le fonctionnement n’a pas encore atteint la vitesse de croisière. Car, a-t-il fait remarquer, les réformes sont un processus qui exige du temps, et que le gouvernement travaille de manière à faciliter le RCN.

            Enfin, la ministre de la Justice et Droits Humains a invité les avocats à contribuer pour la vulgarisation des réformes déjà menées par le pays en matière d’amélioration du climat des affaires et des investissements.

            A son tour, le Directeur général du Guichet unique, le prof Amisi Heradi, a porté à la connaissance de l’auditoire que le pays a effectivement marqué des points dans la création d’entreprises, depuis que des réformes sont mises en place. A ce jour, a-t-il indiqué, on est à 3540 entreprises créées grâce à la facilitation des procédures, notamment le coût et le délai.

            Après, un rapport d’enquête impact sur la création d’entreprises à Kinshasa a été présenté aux avocats, avec les points forts et faiblesses relevés en la matière.

Dom

LEAVE A REPLY

*