Les autorités congolaises à la recherche des solutions durables

0
33

         Le salon Congo du Grand Hôtel Kinshasa a servi de cadre à la tenue des travaux de la revue annuelle portant sur le Document de Stratégie de Croissance et de Réduction de la Pauvreté (DSCRP -2) et du  Programme d’Actions du Gouvernement (PAG). Ces travaux ont pris deux jours (du 12 au 13 juillet). La revue annuelle du DSCRP 2 est un cadre d’échanges pour les différentes autorités politiques de la République Démocratique du Congo. Dans son allocution d’ouverture, Moustapha  Soumaré, coordonnateur résident des activités opérationnelles du système des Nations Unies en RD Congo a invité les autorités congolaises à élaborer des plans d’actions conséquentes dans l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement (OMD), à la veille de 2015. Ces assises ont été financées par le Programme des Nations-Unies pour le Développement.

         C’est à tour de rôle que des ministres congolais ont défilé sur la tribune afin de donner la quintessence des activités de leurs ministères.  En effet, ces travaux de la revue annuelle constituent un cadre majeur pour la planification de programmation du développement qui est l’aboutissement d’une série de revues sectorielles, organisées en étroite collaboration avec les partenaires et bailleurs de fonds.  Ces travaux de la revue DSCRP 2 ont permis aux parties prenantes de dégager des mesures immédiates en vue de mieux préparer l’exercice budgétaire de l’année prochaine. Et, améliorer la performance des programmes qui doivent développer les secteurs absorbant l’essentiel des ressources publiques.

         Pour lier l’utile à l’agréable dans la politique de coopération entre le gouvernement et les multinationaux, le représentant des structures des  Nations Unies a suggéré aux participants de prendre en compte les différents éléments répertoriés par le groupe de coordination des partenaires qui se résument en ceci :

-l’appropriation  par le gouvernement congolais des programmes de coopération au développement ;

– une meilleure coordination de l’aide au développement de la RDC ;

-la nécessité de nourrir un dialogue franc et constructif avec le gouvernement de la RDC tant sur la stratégie de développement (DSCRP 2) que tout au long de son exécution. Pour ce faire, il faudra doter les secteurs clés des documents, ainsi que des stratégies sectorielles claires, qui seraient par la suite déclinés en programmes opérationnels concrets basés sur les meilleurs résultats.

         Les gouvernants de la République Démocratique du Congo, pays en voie de développement ont dû échanger sur l’ensemble des stratégies politiques à mettre en place afin de passer à la vitesse supérieur dans l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement. Ces assises ont connu la présence de Celestin Vunabandi, ministre du Plan, Maker Mwangu ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel, Modeste Bahati, ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale, etc.

 

Dorcas NSOMUE   

LEAVE A REPLY

*