Les Amis de la terre plaident pour une réforme des lois

0
18

« Nous devons réformer nos lois relatives à la terre et y intégrer les pratiques locales, » a déclaré Simplex K. Malembe, coordonnateur régional du Forum des Amis de la terre. C’était dans une conférence de presse organisée le dimanche 17 avril 2011 au siège du Prefed dans la commune de la Gombe, dans le cadre de la journée internationale de la terre.

Selon le conférencier, il y a deux obstacles majeurs dans l’élaboration des lois en Rd Congo. Le premier obstacle est, a-t-il dit, le juriste congolais qui n’arrive pas à doter le pays d’une loi foncière adaptée au contexte congolais. Souvent, les problèmes qu’il soulève ne cadre pas avec les réalités congolaises.
Le deuxième obstacle est le législateur. Pour lui, les députés ont leurs intérêts ailleurs que dans l’élaboration d’une loi susceptible d’aider le pays à éviter des problèmes fonciers.

A cet effet, il a indiqué que le Forum des Amis de la terre s’est donné comme mission de contribuer à la réforme des lois, à la mise en place des lois qui protègent les terres et les paysans. Il a souligné que la Rd Congo n’a pas un cadre administratif légal pour éviter l’accaparement des terres par des industriels étrangers ou nationaux.

Pour ce faire, ils se sont engagés dans deux voies. Une voie moderne pour intégrer les préoccupations de petits agriculteurs dans les problèmes fonciers. Et une voie coutumière. Le forum estime que la coutume n’est pas correcte et il faut la corriger. Pour cela, il faut moraliser les chefs coutumiers, les amener à comprendre qu’ils doivent gérer le foncier pour l’intérêt des communautés locales.
Le coordonnateur régional du Forum des Amis de la terre est convaincu que les calamités naturelles que nous sommes en train de vivre ces
jours-ci sont le résultat d’une mauvaise gestion de la terre.
Cette dernière ne fait que donner aux hommes une réponse à leur mauvaise gestion.

Jean-René Bompolonga

LEAVE A REPLY

*