Les agents de la police judiciaire formés à la création des bases des données

1
229

police judiciareLa création des bases des données qui n’était plus que l’apanage de quelques techniciens, est désormais à la portée de nombreux éléments de la police judiciaire. Cette méthodologie qui permet de rassembler des données sur des faits criminels et les malfaiteurs, selon une certaine cartographie, a été enseignée à de nombreux policiers, lors d’un atelier co-organisée avec la Cellule d’appropriation et de mise en oeuvre de la police judiciaire. Et avec l’appui de la Mission Eupol RD Congo, la police civile de la Monusco, la Coopération allemande GIZ, et le projet ALCOTT ( Appui à la lutte contre la criminalité organisée et le trafic transfrontalier) de l’ambassade de France.

Les participants à cet atelier de formation, venaient comme il faudrait le rappeler, de huit directions de la coordination de la police judiciaire du Commissariat général de la PNC. De ce renforcement de capacités, l’on peut retenir que son objectif consistait à produire deux livrables, d’une part, l’état des lieux et l’état de besoins des bases des données de la PNC. Et d’autre part, d’établir le cheminement général pour la création et le fonctionnement d’une base de données criminelles.

Les experts de la police judiciaire sont parvenus à élaborer deux instruments pédagogiques, à savoir une liste des bases des données nécessaires pour le fonctionnement de l’enquête judiciaire et un document de travail devant servir de base pour la conception, la création et la mise en œuvre de ces bases des données judiciaires. En outre, les participants ont enfin, saisi l’importance des bases des données dans le cadre d’une enquête judiciaire et d’identifier des outils nécessaires à une mise en œuvre performante de fichiers centraux judiciaires au sein de la Police nationale congolaise.

Signalons que pour cette formation, la Mission Eupol RD Congo a fait appel à l’expertise d’un cadre de la Police fédérale belge venue de Belgique et qui, pendant trois jours, a animé aussi bien la partie théorique, ainsi que les différents groupes de travail qui ont élaboré les documents pédagogiques.                                                                                                                                                       J.R.T.     

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

*