Les acteurs sociaux craignent le syndrome ivoirien

0
20

Le Réseau des Organisations des Droits Humains et d’Education Civique d’Inspiration Chrétienne « Rodhecic » avec l’appui d’Oxfam d’Italie, des associations nationales des communes italiennes a organisé le   vendredi 17 décembre 2010 au Cepas un atelier axé sur la sensibilisation et l’information électorale.

 Défis et stratégies de la coordination de la campagne d’éducation civique et électorale en RDC, exposés sur les enjeux et risques de l’implication des acteurs sociaux dans la sensibilisation et l’information des électeurs, la  sécurisation des acteurs sociaux… sont trois des   modules retenus pour cet atelier…
 Dans son mot d’ouverture, le secrétaire permanent du Rodhecic, a dit  que l’organisation des élections nécessite l’agencement de plusieurs activités complémentaires, à savoir, le cadre législatif, la conception et la gestion de l’administration électorale, la planification de l’éducation de l’électorat….
 Les acteurs sociaux et les médias sont mieux placés pour aider l’institution citoyenne en charge des élections  à mieux se tirer d’affaire.  L’éducation et l’information des citoyens constituent un antidote efficace aux formes de participation citoyenne insuffisante ou incorrecte. Pour un pays post-conflit , elle devrait permettre une meilleure compréhension et appropriation des procédures , des principes et valeurs  démocratiques essentielles pour la consolidation de la paix.
 Toutefois la nature des protagonistes aux élections, la faible synergie des organisations de la société civile, ne garantissent toujours pas la sécurité des acteurs sociaux, a-t-il fait remarquer.

 Il se pose aussi des problèmes quant à l’impact du financement des opérations et  des programmes de sensibilisation et d’information des citoyens…

Syndrome ivoirien
 Gérard Bisambu du Recic a articulé son exposé sur les difficultés de tous genres et autres risques auxquels, sont souvent confrontés et qui les fragilisent. Il est revenu  sur les malheurs qui les guettent, à savoir, les enlèvements, arrestations… Les acteurs sociaux se doivent de se doter d’un code de bonne conduite pour orienter leur partenariat avec le gouvernement, la CENI…
 Gérard Bisambu a demandé à ses pairs de tout mettre en oeuvre pour susciter l’implication des partenaires nationaux  dans la mobilisation des moyens pour une meilleure sensibilisation électorale de la population. Il a fait ressortir aussi la nécessité de faire un plaidoyer pour que les élections se tiennent dans le délai. Le secrétaire exécutif du Recic/Kin n’a pas caché son inquiétude quant aux problèmes pouvant surgir pendant les prochaines élections. Et comme pour argumenter, il a évoqué la composition de la CENI, le risque que les animateurs de cette institution citoyenne ballottés entre leur sens patriotique et les intérêts partisans en viennent à émettre des sons discordants en ce qui concerne par exemple la proclamation des résultats des scrutins. Il a dit  clairement craindre que le syndrome ivoirien ne se reproduise en RDC.
 Emmanuel Kabengele s’est attardé sur les mesures individuelles et collectives censées prendre les acteurs sociaux dans le cadre de leur sécurité. Soulignant clairement le rôle crucial des acteurs sociaux pour le renforcement de la transparence et la crédibilité des élections, l’observation électorale…,

 Mettre les bouchées doubles
 André Bekambo a estimé de son côté qu’il ne reste pas grand-chose du travail abattu pendant l’année 2006. Il y a eu un faible souci de pérennisation des actions menées pendant la période précitée.
Jean- Pierre Nkutu  

LEAVE A REPLY

*