Les 4 géants des télécoms unis contre « Ebola »

0
34

EBOLA 1Le Vice-premier ministre et ministre des Postes,  Téléphones/Nouvelles Technologies de l’Information et de la communication, Thomas Luhaka Losendjola, a présidé, hier mardi 13 janvier 2015 à l’hôtel Memling, le lancement de l’initiative « AfriquecontreEbola », une campagne de collecte de fonds pour le déploiement des personnels de santé africains dans les pays affectés par la fièvre à virus Ebola. Par cette action, les principaux opérateurs de téléphonie cellulaire de la RDC, Vodacom, Airtel, Orange et Tigo se sont convenus de joindre leurs efforts à ceux de l’Union Africaine pour lutter de manière efficace contre cette épidémie qui a fait plus de 8.000 morts depuis mars 2014 en Afrique de l’Ouest et qui représente un vrai danger pour le continent.

 Saluant à cet effet la mobilisation de ces quatre géants de télécommunications, le Vice-premier ministre Luhaka a rappelé à l’assistance que ceux-ci n’ont fait que répondre à un appel de la table ronde des chefs d’entreprises organisée en novembre 2014 par l’Union Africaine sur Ebola. Cette campagne, soutient-il, va s’étaler sur 3 mois et va se focaliser sur les donations des clients.

            Au nom des opérateurs téléphoniques, Alain Kahasha, numéro 1 d’Airtel, a invité la population congolaise à contribuer à cette action en envoyant des SMS sur toutes les plateformes Vodacom, Airtel et Orange et Tigo au numéro 7979 et au 797 sur celle de Airtel ; ou encore en tapant *7979 # ou *797 # Yes et choisir une contribution à la hauteur de ses moyens. « Etant des sociétés à vocation panafricaine, nous nous sentons directement concernées par des problèmes de santé qui se posent dans notre champ d’actions à l’échelle africaine. Ainsi nous mettons à contributions nos larges réseaux téléphoniques couvrant les quatre coins de l’Afrique pour permettre aux populations de contribuer à la lutte contre la maladie à virus Ebola », a-t-il appuyé.

            D’ores et déjà, les 4 géants ont profité de l’occasion pour saluer l’immense travail réalisé par le gouvernement congolais pour lutter contre la maladie dans le pays. En août dernier, rappelons-le, la fièvre à virus Ebola avait aussi été déclarée dans le secteur enclavé de Djera dans la province de l’Equateur, dans le territoire de Boende, faisant officiellement près de 49 morts. Cependant, après une forte mobilisation, le gouvernement avait réussi à mettre fin à cette épidémie en novembre 2014, appelant toutefois la population à observer toutes les mesures d’hygiène.

Tshieke Bukasa