L’épouse du chauffeur : « Je réclame le corps de mon mari »

0
35

Fidèle Bazana Edadi, le chauffeur du directeur exécutif de la Voix des Sans-Voix pour les droits de l’homme (VSV), feu Floribert Chebeya Bahizire, demeure introuvable. A-t-il connu le même sort que son patron qu’il a accompagné à son rendez-vous avec l’Inspecteur général de la police nationale congolaise suspendu, mardi 1er juin 2010 ? Est-il détenu dans un lieu tenu secret jusqu’à ses jours ? Où serait-il concrètement ?  Et s’il aurait été assassiné où serait alors sa dépouille mortelle ? Son épouse et toute sa famille qui ne croient pas encore à son assassinat voudraient être fixées. 

Intervenant au cours de l’émission « Tosolol’ango» de notre confrère Basile de la RLTV (Radiotélélisanga), l’épouse du chauffeur de Chebeya a interpellé toute la communauté nationale et internationale, et plus particulièrement la presse et les défenseurs des droits de l’homme. Mme Fidèle Bazana se dit déconcertée de voir les autorités nationales, les animateurs des partis politiques, les membres de la société civile,  les défenseurs des droits de l’homme et la presse se focaliser uniquement sur le cas du patron de son époux. « Mais quel est le sort de mon mari ? Où est-il ? Et si on l’a tué, où se trouve son corps ? N’ai-je pas le droit de voir le corps de mon mari ? Je veux qu’on me montre le corps de Fidèle, je reconnaîtrai mon mari dans n’importe quel état qu’il soit ».

A Mpasa, il leur a été annoncé que le corps de Fidèle Bazana aurait été récupéré pour être conservé à la morgue de l’hôpital général de référence de Kinshasa (ex-Mama Yemo). Arrivé sur place à la morgue, aucune trace de Fidèle. L’accès pour une vérification physique leur est même strictement interdit. Est-il devenu un Fantomas ? Une chose demeure, toutefois, certaine : c’est Fidèle Bazana Edadi qui était au volant de la voiture Mercèdes de couleur grise de Floribert Chebeya jusqu’à l’Inspection générale de la Police, dans la commune de Lingwala. Or, le corps de Floribert Chebeya et la voiture ont été retrouvés à Mitendi, dans la commune de Mont Ngafula. Le chauffeur, lui, demeure introuvable. Et pourtant Chebeya ne voulait jamais conduire, il avait horreur du volant.  

A la Voix des Sans-Voix pour les droits de l’homme, l’on a décidé de ne pas organiser les obsèques du directeur exécutif tant que le corps de Fidèle ne sera pas retrouvé. « Ces deux défenseurs des droits de l’homme doivent être pleurés et enterrés ensemble », font observer les membres du staff.

Michel  LUKA

 

LEAVE A REPLY

*