L’épée de Damoclès sur les trafiquants des livres

0
36
L’atelier de travail sur « la recherche des solutions pour mettre fin à la vente illicite des manuels scolaires » s’est clôturé le vendredi 17 décembre 2010 au centre catholique Nganda. Il était organisé par la Coopération technique belge (CTB) et le Projet d’appui au redressement du secteur de l’éducation (PARSE).
Il avait pour objectif de mettre en place les moyens à mobiliser pour mettre fin à la maffia qui s’installe dans les milieux scolaires.
A cet effet, des participants parmi lesquels des représentants de la CTB, du PARSE, les agents de l’EPSP, les directeurs provinciaux, des inspecteurs provinciaux, des promoteurs des écoles … ont pris plusieurs résolutions. S’agissant des circuits de ventes, ils ont proposé qu’une enquête soit initiée à travers la République en procédant à l’inventaire des manuels fournis et des manuels réellement utilisés dans les écoles.
En ce qui concerne les acteurs qui sont à la base de cette situation, les participants ont demandé  que l’on procède à tous les niveaux (National, provincial et sous provincial) à une interpellation individuelle des personnes impliquées. 
Notons cependant que les causes de cette vente illicites sont multiples. On cite par exemple la pauvreté des enseignants qui refusent que les élèves utilisent les manuels. Le déficit communicationnel entre les services que les rapports parviennent comme il se doit et à qui de droit. Sur ce, il a été demandé que l’on entreprenne une action disciplinaire à l’endroit des agents responsables de ces actes.
Par conséquent, il faudrait que les inspecteurs et les conseillers d’enseignements fassent les rapports sur l’existence des manuels existants dans les écoles et en plus mettre sur pied un comité de suivi en favorisant une communication permanente.
En définitive, ils ont demandé aux autorités de mettre en œuvre ces mesures afin de démanteler tous les réseaux des personnes impliquées dans ce trafic. Ils ont aussi invité les autorités à porter plainte contre inconnu, et que l’autorité compétente procède à la saisie des manuels en vente sur le marché.
Sur le plan communicationnel, les participants exhortent le ministère de l’EPSP, la CTB, et le PARSE à travailler ensemble et surtout mettre en œuvre tous les moyens possibles pour la vulgarisation de l’information à tous les niveaux. A titre d’exemple, ils ont préconisé la réalisation des spots publicitaires qui seront diffusés en quatre langues nationales, la descente sur terrain pour sensibiliser les parents encore sous informés. Il faut noter que les participants à cet atelier sont venus de plusieurs provinces de la RDC. Les travaux ont pris deux jours Le rapporteur d’une de ces sous commissions a déclaré : « Nous sommes là pour dénoncer tout celui que l’on va attraper, quelle que soit sa qualité ou sa fonction car ces livres ont été distribués afin de permettre à nos enfants d’avoir une meilleure formation équivalente à celle d’ailleurs. La balle est ainsi lancée et ce sont les actes qui sont attendus. 
Pour rappel, les manuels qui sont vendus de manière frauduleuse sont : «Les champions» 3ème et 4ème années primaires, «Guide pédagogique», «Jénovic»,  «Muntu» et la «Mathématique» 3ème et 4ème années primaires, Guide pédagogique Jénovic.        
Dorcas Nsomwe

LEAVE A REPLY

*