L’Enseignement technique et professionnel se dote de sa propre administration

0
1948

Les rideaux sur les travaux de validation des cadres et structures organiques du ministère de l’Enseignement technique et professionnel, le samedi 27 juin 2015. Ces travaux qui se sont ouverts le vendredi 26 juin dernier au Centre interdiocésain, dans la commune de la Gombe, ont accouché d’une administration propre au ministère de l’Enseignement Technique et Professionnel. Ce, six mois après sa création par ordonnance présidentielle. Le ministre de l’Enseignement Technique et Professionnel, Jean Nengbangba Tshingbanga a, personnellement, présidé ces accises.

Dans son mot de clôture, il a indiqué qu’à l’issue de cet atelier de validation, en attendant l’agrément des cadres standards par le ministère de la Fonction Publique, l’Enseignement Technique et Professionnel peut déjà fonctionner avec au Secrétariat général, cinq directions spécifiques au niveau central, à savoir la Direction des Ressources humaines ; la Direction Administrative et financière ; la Direction Archives et Nouvelles technologies de l’information et de la communication ; la Direction de l’Enseignement technique ainsi que celle de la Promotion professionnelle.

 

Hier rêve, aujourd’hui réalité incontestable

 

Pour l’Inspection Générale, le ministre de l’ETP a indiqué que cinq services spécifiques seront mis en place pour son fonctionnement : le Service de l’Inspection générale adjointe chargé de l’inspection de la gestion des ressources humaines, matérielles et financières ; le Service de l’Inspection générale adjointe chargé du contrôle de l’enseignement technique ; le Service de l’Inspection générale adjointe chargé du contrôle de la formation professionnelle ; le Service de l’Inspection générale adjointe chargé des examens, concours, tests et titre scolaires et enfin, le Service de l’Inspection générale adjointe chargé de formation dans l’enseignement technique. Et de préciser que toutes ces structures vont s’étendre progressivement tant au niveau provincial que sous-provincial et local. Le ministre de l’Enseignement Technique et Professionnelle a souligné que, les deux cadres organiques validés, définissent des directions et des services en rapport avec les attributions reprises dans l’ordonnance n°15/015 du 21 mars 2015.

Avant de saluer l’assiduité et la compétence dans la collaboration dont ont fait preuve, durant deux jours, différents experts des ministères représentés dans le partage d’expérience et l’examen des textes leurs soumis, Jean Nengbangba Tshingbanga a remercié le président de la République, pour avoir matérialisé sa vison de la révolution de la modernité en RDC, en dédiant un ministère à l’Enseignement Technique et Professionnel et les différents partenaires techniques et financiers, mais aussi éducatifs pour leur accompagnement dans l’édification du ministère de l’ETP.

Les participants à ces travaux ont, quant à eux, remercié le Ministre de l’ETP pour avoir disposé son cœur et présidé personnellement ces accises. Ils lui ont fait savoir que le cadre organique de l’ETP qu’ils ont validé, constitue des moyens logiques et cohérents pour assurer les formations techniques et professionnelles aux jeunes et adultes, hommes comme femmes de la République Démocratique du Congo. Enfin, ils ont recommandé au ministre de procéder incessamment à la nomination des animateurs compétents pour diriger ces structures.

Tshieke Bukasa