L’enfant dans les médias : le CSAC a noté un ton positif pour l’UNICEF

0
49

A l’issue d’une étude de monitoring réalisée par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC) – qui se trouve être l’Autorité de régulation des médias en RDC – il a été constaté que le reportage était le type le plus utilisé dans le traitement de l’information sur l’UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l’Enfance). Cette étude exécutée à la suite d’une demande de l’UNICEF, sur la période allant du 12 au 21 juillet 2017, avait pour thème : « Monitoring et analyse générale des mots-clés et du ton utilisé sur la situation de l’enfant dans les médias opérant à Kinshasa ». L’étude a souligné que cette réalité saute aux yeux lorsqu’on note que sur les 58 éléments pris en compte, le reportage en a 48, soit 83%. En deuxième position viennent les magazines avec 5 éléments, suivis des brèves (4 éléments) et de l’interview avec 1 élément. Ce travail a été présenté le mercredi, 13 décembre 2017, au siège du CSAC, dans la commune de la Gombe.

            Prenant la parole à cette occasion, Alain Nkoy, vice- président du CSAC, a souligné que cette activité revêtait un caractère particulier pour son organisation qui – en plus de ses devoirs régaliens de protéger la liberté de la presse et de veiller au respect des règles d’éthique et de déontologie dans le contenu des médias – a également reçu du législateur d’autres prérogatives reconnues par le grand public. Ayant ainsi compris qu’il n’y avait pas mieux que le régulateur pour faire ce travail de monitoring sur la situation de l’enfant dans la presse, sujet pas très courant dans les médias, l’Unicef a sollicité l’expertise du CSAC qui a mis à contribution ses experts, observateurs et analystes. Sur cette période d’analyse, cette étude a pris en compte 6 télévisions, trois radios, trois journaux, trois médias en ligne et trois magazines spécialisés.

            Maguy Mayela Kinkela, présidente de la sous-commission contrôle des médias, a présenté les résultats de cette étude en soulignant que durant la période sous-examen, 26 mots-clés ont été utilisés sur les 50 retenus, soit un taux d’apparition de 52%. Quant au ton utilisé, elle a renseigné que les médias ont traité positivement l’information sur l’Unicef avec un ton positif de l’ordre de 51%, contre 44% du ton neutre et 4% du ton négatif. Mme Maguy Mayala a rappelé que 58 éléments ont été utilisés par les médias : les télévisions ont utilisé 16 éléments ; les radios 17 éléments ; la presse en ligne 9 ; la presse écrite 12 et 4 éléments pour les magazines spécialisés. Soit une moyenne de 11 éléments par catégorie de média. En outre, en considérant ces 58 éléments utilisés par les médias sous la période considérée, 21 éléments ont eu UNICEF comme source d’information.

            SAKAZ