Lembe Kabila et M-A. Lukiana ont loué la créativité de la femme

0
32

 Les rideaux sont tombés sur la 3ème édition de la « Foire de l’entreprenariat féminin » , hier dimanche 20 mars dans l’enceinte du ministère du Genre, de la Famille et de l’Enfant.
Après le 8 mars, Journée internationale de la femme, la Congolaise a été encore une fois à l’honneur au cours du même mois.
La cérémonie de clôture de cette foire au cours de laquelle des produits fabriqués par les femmes ont été exposés, a connu trois interventions. A savoir : le discours de clôture de la Ministre nationale en charge du Genre Marie-Ange Lukiana, le mot de la première dame nationale Marie Olive Lembe Kabila, ainsi que l’allocution de la Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général de l’Onu en RDC.

 Le gouvernement était représenté par le vice-premier Simon Bulupiy, et celui provincial de Kinshasa par la ministre du Genre Thérèse Olenga. La Représentante de Ban Ki-Moon a émis le vœu de voir la foire de la femme congolaise devenir une institution pérenne. Ce après avoir rendu un hommage mérité à l’entreprenariat de la femme congolaise.

 

M-A. Lukiana : «La femme productrice est un réel bailleur des fonds» 

La ministre du Genre, de la Famille et de l’Enfant a défini la mission de la foire. A savoir : démontrer ce que font et produisent les femmes, et leur apport au développement économique et social du pays.
 Organisée par le gouvernement, en collaboration avec la Monusco avec la participation des agences du Système des NU regroupées autour de ONE GENDER TEAM, la foire de l’entreprenariat féminin s’est déroulée du 14 au 20 mars 2011.
En dehors des expositions des produits fabriqués par les femmes, des conférences-débat sur les différents domaines de la vie ont été animées à l’intention des participantes par les agences du Système des NU.
Produits de l’agriculture, de l’artisanat, sculpture, art, tissage, transformation alimentaire, tissus, tricotage, maroquinerie, menuiserie, joaillerie, livres, médicaments…bref, tout était exposé.
 En ce qui concerne la formation, 7 grands thèmes et 22 modules de formation ont été donnés pour impliquer davantage la femme congolaise dans les divers mécanismes de développement.
 Ces modules de formation visaient également à réveiller la femme congolaise, particulièrement celle rurale de ses pesanteurs culturelles marquées par l’emprise des coutumes et traditions rétrogrades. Concernant les expositions ventes, Marie Ange Lukiana qualifie l’entreprenariat féminin de créneau de mobilisation des ressources importantes. Avant de déclarer : « la femme productrice est un réel bailleur des fonds ». Avec lequel il faut compter dans la vie économique et sociale du pays.
 En plus, la ministre du Genre s’est dit convaincue que le lancement de cette foire vise à valoriser, soutenir et organiser une mobilisation positive en faveur du dynamisme de la femme entrepreneure. Et que c’est une expression des talents économiques des femmes.
 A contrario, elle s’insurge contre la marginalisation et à la non capitalisation conséquente du travail de la femme entrepreneure.

Lembe Kabila pour la parité professionnelle

Pour sa part, la première dame de la Rdc a loué la capacité ou créativité de la femme d’œuvrer dans tous les domaines de la vie. C’était aussi l’occasion pour Marie Olive Lembe Kabila de mettre un accent particulier sur la polyvalence de la femme congolaise qui remplit plusieurs fonctions à la fois en vue d’assurer la survie familiale.
 Raison pour laquelle elle s’oppose totalement à l’adage qui dit « muasi atongaka mboka te » (la femme ne bâtit jamais).
Pour elle, cette foire a permis de renverser la vapeur pour prouver que la femme sait gérer la famille et résoudre beaucoup de problèmes.
 « En plus de donner la vie, la femme crée l’emploi et contribue à la vie économique de la nation », dixit la 1ère dame qui déclare s’engager avec cœur pour la promotion de la femme.

Dom

 

LEAVE A REPLY

*