L’Eglise Catholique réaffirme son unité, son identité et son indépendance

0
38

Les évêques congolais se sont retrouvés à Kinshasa du 24 au 28 juin 2013 pour   prendre part à la 50ème assemblée plénière de la Cenco. Les participants  se sont penchés sur des problèmes brûlants de l’heure. Il s’agit de révision de la Constitution, du dossier de l’abbé MaluMalu, de la misère des Congolais…..

Evoquant le cas du prêtre de Butembo-Beni, les évêques  se disent peinés par l’engagement de  l’abbé MaluMalu à la Ceni. Ils ne s’expliquent pas pourquoi ce prêtre  a fait fi de la mise au point de la Cenco en date du 13 mai 2013.  Laquelle  rappelle les normes de l’Eglise catholique et la position des évêques congolais qui interdisent les ecclésiastiques de  siéger dans les  institutions étatiques de la RDC.  Ils chargent l’évêque de Butembo-Beni d’appliquer des sanctions canoniques à l’endroit de l’abbé Malumalu Entretemps, ils viennent de le  démettre  de ses fonctions de Directeur général de l’Institut Panafricain Cardinal Martino.

             L’épiscopat congolais s’oppose fermement à toute modification de la Constitution, plus précisément des articles verrouillés  qui se rapportent à la forme républicaine de l’Etat, au principe du suffrage universel, au nombre et  à la durée des mandats présidentiels……   Il demande aux fidèles et aux hommes de bonne volonté de tout mettre en œuvre pour ne pas cautionner cette tricherie, lit-on dans le communiqué de presse rédigé par les sociétaires de la Cenco en date du 28 juin 2013 et dont des copies ont été remises aux médias le lendemain.

« Le respect de la loi fondamentale constitue le socle de notre démocratie et le gage de la stabilité de notre pays », lit-on.

Disparités.

Le « dossier » de la modicité des salaires des fonctionnaires congolais a été également évoqué lors des échanges des prélats.

Choqués par les écarts des salaires entre les hommes d’en « haut » et ceux d’en « bas », les évêques congolais tancent  les élus du peuple au motif que ces derniers s’intéressent surtout à leurs propres  émoluments. Dans le souci de corriger ces disparités,  les évêques  plaident pour la création d’une commission d’harmonisation des salaires et émoluments dans les institutions étatiques.

Une délégation de l’Assemblée Plénière a été reçue par le Premier Ministre Matata,  a fait savoir l’abbé Léonard Santedi, Secrétaire général de la Cenco,  qui a lu la déclaration des évêques à l’intention des médias, le samedi 29 juin 2013 au centre Interdiocésain.   Les deux parties ont évoqué le calvaire  des enseignants domiciliés  loin des structures bancaires et peinent à recevoir leurs salaires, a-t-il noté.

Elles ont examiné la possibilité d’associer Caritas Congo à l’opération de paie  dans le but de redonner le sourire aux  enseignants éloignés des banques.

            La poursuite de la mission évangélisatrice en cette année de la Foi, la tenue à Kinshasa du 2 au 3 juillet 2013 de la rencontre des évêques des Grands Lacs suivie de celle d’Afrique et de Madagascar  ( 9 – 14 juillet) toujours dans notre pays ont été également évoquées.

L’abbé Santedi est revenu sur la nécessité de dépassionner les débats en ce qui concerne l’abbé Malumalu car tout avait été clarifié  avant sa désignation à la Ceni.

               Jean- Pierre Nkutu

LEAVE A REPLY

*