L’église appelée à construire une civilisation de paix en RDC

0
134

Cardinal-et-évêques-de-la-RDC La confiance mutuelle, la paix solide et véritable, la liberté et la charité, la justice et la bonne gouvernance…telles sont les recommandations formulées à l’issue du colloque organisé du 3 au 5 avril 2014, à la paroisse saint Léopold, conjointement par les Chaires Jean XXIII et Jean-Paul II, à l’occasion de la canonisation prochaine de ces saints  pères.  Ce colloque organisé pour pouvoir réfléchir sur les services que l’Eglise peut rendre à notre société en quête ou en mal de paix, a eu pour thème « Eglise et la société au service de la paix à la lumière de la pensée des papes Jean XXIII et Jean-Paul II ».

En clair, l’apport décisif de ces assises a consisté à dégager les ressources dont disposent les chrétiens pour construire une civilisation de paix. Il est demandé à chacun aux enseignements des papes Jean XXIII et Jean-Paul II.

A la clôture, le 5 avril 2014, le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya a encouragé le peuple de Dieu à pratiquer le bien, car c’est cela le fruit de l’amour et de la paix. Il a indiqué que « Christ bénit ceux qui sont humbles, gentils envers les autres. Mettez l’Esprit-Saint au centre de tout, aimez vos prochains plus que vous-mêmes, afin d’avoir le nœud du christianisme ».

            C’est l’Abbé Toussaint Kusenza qui a présenté le rapport général du colloque en trois pôles de réflexions à savoir, la paix dans la pensée des papes Jean XXIII et Jean-Paul II ; l’Eglise, société et Paix ainsi que les pistes d’action pour bâtir la paix en RDC. Ce colloque a bénéficié de l’apport de plusieurs experts qui ont gratifié les participants de leurs recherches à partir de leurs domaines de spécialisation.

Avant la fin de ces assises, le père Léon de Saint Moulin a présenté la quatrième œuvre pastorale complète du Cardinal Monsengwo. Il a rappelé que ce grand pasteur de l’église catholique est devenu cardinal en 2010. Ce livre contient 960 pages. La première partie contient 300 pages subdivisée en 10 chapitres, dont « la prise de possession canonique de l’Archevêché de Kinshasa et le cardinalat, les grands moments de l’année liturgique, les ordinations, les mariages, les célébrations pour les défunts. La seconde partie comporte trois chapitres, qui couvrent 150 pages. La troisième partie propose en trois chapitres les interventions plus générales qui couvrent encore 45% des pages soit, 500 sous-titres.

En ce qui concerne l’intérêt de la publication dudit livre, le père Léon de Saint Moulin à martelé que l’ensemble des textes fait la valeur particulière de la publication. La force des textes d’un pasteur tient à la qualité de sa spiritualité, de son attachement personnel à Jésus-Christ et à l’église.

Muriel Kadima 

LEAVE A REPLY

*