Le voleur de la Prado du ministre Kibala transféré à Kinshasa

0
49
Chaque jour qui passe, on en sait un peu plus sur l’affaire du vol de la jeep Toyota Prado du ministre de la Fonction publique, emportée le 26 juin au parking des véhicules officiels du Palais du peuple, par son propre chauffeur. Ce dernier avait profité de circonstances particulières. D’abord, le fait que le ministre assistait à la séance plénière de l’Assemblée nationale sur la défense du budget de l’Etat 2012, par le Premier ministre Augustin Matata. Cette séance prend généralement, comme on le sait,  plus de quatre heures.
L’autre circonstance est que le garde du corps, le policier de la Brigade de garde, a préféré tailler bavette avec ses collègues gardes du corps sur l’évolution de leur métier ou sur les dernières nouvelles sportives du Championnat d’Europe 2012, laissant le conducteur Dany Mayemba, seul dans la jeep où il savourait de la musique.
Le jeune chauffeur âgé plus ou moins 30 ans, savait sûrement que le ministre Jean-Claude Kibala avait laissé dans la Prado, un cartable contenant des fonds en devises et en francs. L’idée de s’emparer de ce paquet a été si forte que sous prétexte d’aller recharger les pneus au rond-point Kimpwanza, il est parti seul.
Le cœur battant la chamade, la tête fourmillante des projets, Dany Mayemba prendra le chemin de son domicile sis avenue Mole n° 40, à Lemba. Sans attendre, il a aussitôt demandé à sa femme de faire ses valises, car ils devaient voyager sur le champ pour le Bas-Congo.
 
Et avec la Prado blanche du ministre de la Fonction publique, portant pour plaques minéralogiques A TP I 7601, ils ont pris la route de Matadi, et se sont rendus à Kasangulu. Le jeune chauffeur s’est alors rappelé qu’en continuant la route avec le véhicule officiel, il courait le risque d’être intercepté avant d’atteindre Matadi. Voilà pourquoi il s’est résolu à se délester de la Jeep Prado, aux fins de désorienter les éventuelles recherches.
Et c’est dans les parages de la parcelle sise au quartier Mampuya, Cité Shell, qu’il s’est débarrassé de cet engin.
Lui et sa femme ont alors pris des motos pour poursuivre leur cavale dans la quiétude. L’on croit savoir que c’est probablement à Mbanza-Ngungu qu’ils ont pris place à bord des véhicules en partance pour Moanda où ils pensaient se mettre à l’abri des recherches de la police.
 
Dans cette ville, peu fréquentée actuellement par les touristes, la présence d’un jeune couple aux allures suspectes, fuyant les regards et évitant les contacts avec des inconnus, a fini par intriguer les policiers. Interpellé par des agents, Dany Mayemba a craqué, tremblotant comme une feuille morte, balbutiant et accusant une instabilité dans son parler. A-t-il essayé de désintéresser ses gêoliers pour retrouver sa liberté et s’évader vers d’autres destinations plus sécurisantes ? On le saura plus tard. Mais au moins, il a été appréhendé avec son épouse, lui pour le vol de l’argent du ministre et sa femme, pour complicité de vol.
La police de Moanda alertée par  walkie-talkie de la police, a su que ses deux prévenus sont recherchés à Kinshasa. Et c’est sur instruction de la hiérarchie qu’elle va transférer aujourd’hui à Kinshasa, Dany Mayemba et son épouse.
Le séjour de rêve que ce chauffeur du ministre de la Fonction publique allait s’offrir à Moanda, avec sa jeune épouse, s’est transformé en un cauchemar. Ainsi en lieu et place des moments agréables, loin de la capitale congolaise, dans des chambres confortables des hôtels de luxe, ce sont des cellules étouffantes et déprimantes de la Prison de Makala où ils attendront le sort qui leur sera réservé par la justice, au terme d’un procès.
 
                               J.R.T. 

LEAVE A REPLY

*