Le Théâtre de Verdure ressuscité de ses cendres

0
44

Connu pour sa légendaire hospitalité, le Congolais sont un peuple capable du meilleur comme du pire. Après avoir assisté avec impuissance à la destruction de presque tous les espaces culturels, voilà qu’une plateforme artistique dénommée Watoobalabala a eu la jugeote de ressusciter l’amphithéâtre abandonné de Mont-Ngaliema, l’ex Théâtre de Verdure, de ses cendres. Pouvant contenir plus de 3000 personnes, cet espace culturel mythique a fait le beau temps du régime fort de Joseph Désiré Mobutu dans les années 1970. Des efforts conjugués pour son second souffle proviennent de l’initiative du coordonateur du Collectif Watoobalabala, l’artiste Ados Ndombasi en collaboration l’Institut des musées nationaux du Congo (IMNC) que dirige Joseph Ibongo.           

            Les deux responsables ont, avec quelques artistes, sarclé, samedi 4 septembre dernier, les herbes sauvages qui ont envahi le patrimoine culturel. Immédiatement après, les artistes ont improvisé des extraits de pièces de théâtre « Losangana » et « Trait d’union ». Des spectacles devant être interprétés prochainement au Festival de Limoges en France. Il y a eu aussi une touche particulière des musiciens de Washiba qui ont pimenté l’agréable après-midi. De quoi donner l’avant-goût des spectacles devant se dérouler à partir de décembre 2010. 

En plus, ce lieu touristique par excellence offre un paysage unique en son genre du sommet de la montagne vers le fleuve Congo et la belle architecture de deux capitales les plus proches au monde ! 

            Donnant son point de vue pour cette belle aventure, Ados Ndombasi a indiqué : « Nous avons fait un pas qui nécessite la compréhension et l’appui des autorités tant nationale et provinciale afin que revive à jamais notre culture. Les parents sont invités à venir se ressourcer avec leurs enfants à cet endroit oublié de tous ! »

Quant au Directeur général de l’IMNC, Joseph Ibongo : « Il est bien sûr difficile de cacher ma joie de voir les artistes s’approprier et valoriser ce lieu historique qui incarne l’esprit des personnalités qui l’ont côtoyé. Pour notre part, nous militons pour sa démilitarisation afin de faciliter son accès aux touristes tant nationaux qu’internationaux. C’est dans cet ordre d’idées que nous avons organisé un atelier de sensibilisation sur la protection des patrimoines culturels du 11 au 13 août dernier avec les officiers militaires afin de faire comprendre le bien fondé d’un site historique et touristique. D’ailleurs, beaucoup d’entre eux ont été surpris de découvrir les riches réserves du Musée… » 

Eddy Kabeya      

LEAVE A REPLY

*