Le Sénat prend acte de la démission de Mutinga 

0
84

senat-congo-kinshasa-rdc (1)Le Sénat a pris acte de la démission de son Rapporteur,  Modeste Mutinga, lors de sa plénière d’hier lundi 21 septembre 2015 au Palais du peuple. Après la lecture de sa lettre de démission, l’intéressé a repris son siège dans la salle, comme le commun de sénateurs.

Son fauteuil est par conséquent resté vacant au niveau du bureau, en attendant l’élection de son successeur.

Dans sa brève allocution, le Président du Sénat a loué le travail abattu par son Rapporteur tout au long de son mandat au bureau de la chambre haute du Parlement congolais, inauguré en 2007. Léon Kengo a exprimé sa gratitude au patron du groupe de presse « Le Potentiel » pour sa franche collaboration.

On rappelle que Modeste Mutinga a motivé sa démission par sa redevabilité à son parti politique, le MSR, exclu de la Majorité présidentielle. Sa démission se veut une preuve de sa loyauté à son Autorité morale, Pierre Lumbi, révoqué de son poste de Conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de sécurité, au lendemain de la lettre du G7 à ce dernier, lui demandant de respecter scrupuleusement la Constitution, en s’interdisant notamment de briguer un troisième mandat.

Aux yeux de beaucoup d’observateurs, le parti de Pierre Lumbi  est l’un des rares affiliés du G.7 à démontrer sa forte cohésion après la fronde. Ses ministres, députés et sénateurs n’ont pas hésité à abandonner leurs postes et avantages y relatifs, pour  affirmer leur attachement à leur formation politique MSR et à leur autorité morale.

Par contre, à l’ARC d’Olivier Kamitatu, un de ses cadres, deuxième vice-président du Sénat, Losembe Batwanyele Mario Cardoso,  a préféré garder son poste.

Approché hier par la presse, il a déclaré avoir été élu  Vice-président du Sénat par la Majorité présidentielle et non par son parti politique. Concernant son exclusion, Losembe soutient n’avoir pas encore été officiellement notifié.

ERIC WEMBA