Le Sénat donne son feu vert pour la ratification de trois accords

0
29

senat-congo-kinshasa-rdc (1)Trois accords conclus par le gouvernement ont reçu l’aval de la chambre haute du parlement pour leur ratification. C’était au cours de la séance plénière d’hier. Les Sénateurs ont autorisé l’Exécutif national à rendre opérationnels les accords signés.

Il s’agit notamment de l’accord entre le gouvernement de la République Démocratique du Congo et le gouvernement de la République de l’Afrique du Sud sur la promotion et la protection réciproques des investissements.

L’accord signé entre le gouvernement de la République démocratique du Congo et le gouvernement de la République d’Italie sur la promotion etvla protection réciproques des investissements ;

– l’accord de financement n°5572-ZR du 20 janvier 2015 conclu entre lavRépublique démocratique du Congo et la Banque mondiale au titre duvprojet de développement du système de santé pour améliorer les
résultats à la santé maternelle et infantile.

Il importe de signaler que les députés ont accordé leur quitus pour la ratification desdits accords la semaine dernière. Il faut noter, en outre, que tous ces instruments juridiques entrent dans le cadre des efforts que la République Démocratique du Congo est en train de déployer pour l’amélioration du climat des affaires et des
investissements. Cela devait  rassurer aussi bien les étrangers que les nationaux désireux d’investir au pays.

Car, il y a quelques années, la République Démocratique du Congo comptait parmi les pays où le climat des affaires était jugé très lourd et ne permettait pas aux opérateurs ayant des moyens d’investir. Mais, après la création de l’ANAPI (Agence nationale pour la promotion des investissements), suivie de celle du CPCAI (Comité de pilotage pour l’amélioration du climat des affaires et des investissements), on note que des efforts sont en train d’être conjugués en vue d’alléger le fardeau de ceux qui veulent investir en République Démocratique du Congo.

C’est le cas, par exemple, de la réduction du délai de création d’entreprise ramené à ce jour à seulement trois jours, alors qu’il y a quelques années on pouvait courir derrière les formalités jusqu’à faire quelque trois mois sans parvenir à réunir les documents nécessaires et exigés pour démarrer les activités. Il y en est de même pour l’obtention du permis de construire, le raccordement à l’énergie électrique, etc.
Dom