Le RENADHOC en séminaire d’évaluation des droits de l’homme en RD Congo

0
36

images (1)Le Réseau national des ONGs des droits de l’homme au Congo (RENADHOC) et le CCPR ( Centre pour les droits civils et politiques), une ONG basée à Genève (Suisse), ont ouvert mardi 2 juillet 2013, dans la salle Monusco de l’Utexafrica, le séminaire d’information et de consultation nationale sur l’examen périodique universel (EPU).

Ce séminaire s’inscrit dans le cadre d’une bonne préparation de la RD Congo à la 19 ème session du groupe de travail du Conseil des droits de l’homme pour l’examen périodique universel (EPU). Les travaux de ce séminaire, seront sanctionnés par la rédaction d’un rapport des ONGs à soumettre au groupe de travail des droits de l’homme.

            Ont pris part à cette cérémonie d’ouverture, le secrétaire exécutif du RENADHOC Fernandez MURHOLA, le conseiller de la ministre de la Justice et Droits humains Florent KIWELE, le représentant du Bureau conjoint des Nations-Unis aux droits de l’homme (BCNUH) Julien ATTKLA, le directeur du CCPR ( Centre pour les droits civils et politiques ) et le facilitateur dudit séminaire Patrick MUTZBERG, les délégués de chaque province,…

            L’EPU est un mécanisme du Conseil de droits de l’homme à travers lequel tous les Etats membres du Conseil des Nations-Unies sont soumis à une évaluation, afin de vérifier leurs engagements et obligations en la matière. D’où, ce séminaire est une sorte de consultation nationale qui permet à la fois au Renadhoc, ainsi qu’à d’autres structures des droits de l’homme du pays, de faire un état des lieux actuel des droits de l’homme, mais aussi évaluer les 124 engagements pris par notre pays lors de la dernière session tenue en décembre 2009.

            Prenant la parole en cette circonstance, Me Florent KIWELE s’est réjoui de cette belle initiative.             Pour sa part, Julien ATTKLA du BCNUH a salué cette idée, soutenant que l’important est de réaliser un travail de qualité.

            Parmi les objectifs spécifiques assignés à ce séminaire, citons le renforcement de connaissances des Ongs nationales sur les dispositions du pacte relatif, à la Convention contre la torture et autres formes de peines, traitements cruels et dégradants, l’examen périodique universel, l’amélioration des informations fournies aux comités dans le cadre de l’EPU, le renforcement des ONGs dans le suivi des recommandations, etc.

Melba Muzola 

LEAVE A REPLY

*