Le Rader condamne toute velléité de déstabilisation du système constitutionnel et de la vie politique en RDC

0
29

Le directoire du RADER a suivi par la presse le communiqué de la réunion interinstitutionnelle tenue le 20 mars à Kingakati-Buede, sous la direction du Président de la République, et qui s’est poursuivie le samedi 27 mars 2010 au Palais du peuple sous la présidence du Président du Sénat, avec comme points à l’ordre du jour : les échéances électorales 2011, la révision constitutionnelle, la loi électorale, le mandat de la MONUC et le cinquantenaire de I’indépendance. 

Le RADER est particulièrement préoccupé par les options levées par cette réunion interinstitutionnelle, s’agissant de la révision de la Constitution et de la loi électorale, lesquelles s’appuient sur les réflexions des « experts » qui avaient envisagé  la modification de certaines dispositions de la Constitution et de la loi électorale, en vue d’opérer « un recentrage autour de certains impératifs majeurs ». Il constate que la plupart des questions ayant fait I’objet d’études de ces « experts », commandés par l’appétit de « recentrage autour de certains impératifs », sans doute majeurs pour leurs intérêts mais totalement contraires à ceux du peuple congolais, violent les dispositions sacrées et intangibles de la Constitution.  

En effet, au-delà même de la tentation de pérenniser et d’officialiser une structure extra-institutionnelle par la solennité de la cérémonie de présentation du compte-rendu, au-delà des irrégularités de forme (nature, statut et prérogatives aussi bien de la réunion interinstitutionnelle que de la commission d’experts), l’article 220 de la Constitution prohibe et interdit formellement toute révision des dispositions relatives au principe du suffrage universel, au nombre et à la durée des mandats du Président de la République, à l’indépendance du pouvoir judiciaire, de même qu’aux prérogatives des provinces et entités territoriales décentralisées.  

Or, le point 4 de l’exposé des motifs justifie judicieusement les interdictions de l’article 220 par le souci de « préserver les principes démocratiques contenus dans la présente Constitution contre les aléas de la vie politique et les révisions intempestives » ; le RADER constate que les soi-disant « impératifs majeurs » qui commanderaient de réviser si fondamentalement la constitution ne sont que ces aléas de la vie politique et traduisent l’immoralité congénitale du système en place en particulier dans la propension à opérer des calculs politiciens.  

En vertu de quoi, le RADER

l. Condamne avec la dernière énergie ces velléités de déstabilisation du système constitutionnel et de la vie politique au Congo ;

2. Rappelle au Président de la République son devoir ainsi que sa prérogative de « veiller au respect de la Constitution », de même que les termes de son serment constitutionnel « d’observer et de défendre la Constitution et les lois de la République»  ;

3. Invite le Président de la République à rejeter des initiatives susceptibles de le faire tomber dans un piège qui aurait pour effet de lui imputer, aux termes de l’article 165 alinéa 1er», un cas de « haute trahison » dans le fait de « violer intentionnellement la Constitution », notamment en son article 220 ;

4. Rappelle à tout Congolais le devoir (qui est en même temps son droit), que lui impose l’article 64 alinéa ler»’de la Constitution, de « faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui exerce le pouvoir en violation des dispositions de la présente Constitution » ;

5. Adjure instamment le Président de la République, prouvant ainsi sa bonne foi, de mettre fin immédiatement et définitivement à toute étude ou réflexion par quelque groupuscule que ce soit qui envisagerait la faisabilité d’une révision violant si gravement des dispositions fondamentales et d’ordre public de la Constitution et de l’ordre institutionnel démocratique;

6. Exhorte le Président de la République à se méfier dorénavant de groupes d’experts et de cadres de sa famille politique prêts à l’induire en erreur au détriment des intérêts de la Nation et de l’Etat, ainsi que de son propre intérêt politique bien compris ;

7. Condamne l’amateurisme, l’immoralité, le cynisme machiavélique et l’inconscience des « conseilleurs », auteurs et initiateurs diaboliques cachés de pareilles velléités, apprentis sorciers n’hésitant pas, pour leur fauteuil et leur ventre, à faire endosser par des institutions de la République des aventures aux conséquences imprévisibles pour la stabilité d’une jeune démocratie qui se cherche encore ;

8. Appelle ses membres, mais aussi tout notre peuple, ainsi que le président national du Rassemblement l’avait déjà fait lors de son discours historique de présentation du parti le 20 février 2010 à la FIKIN, à demeurer vigilants pour barrer la route aux fossoyeurs de l’Etat de droit encore balbutiant chez-nous ;

9. Affirme enfin, une fois de plus, la nocivité du système en place dans sa capacité de corrompre les esprits des cadres ainsi que les moeurs politiques, et confirme la nécessité pour le peuple de rompre avec ce système dont les profiteurs sont prêts à tout pour être et demeurer, sans une seule fois penser au bien commun et au mieux-être des populations congolaises si longtemps .trompées.

Le RADER lance donc un appel à toutes les forces vives de la nation congolaise de I’intérieur du pays comme de la diaspora afin de se mobiliser pour faire échec à ce genre d’aventures qui frisent le coup d’Etat; il exprime son ardent souhait de voir les forces de progrès renforcer leurs unité et cohésion internes et réaliser le nécessaire rapprochement entre elles en vue d’une stratégie garantissant la victoire du peuple sur ses affameurs et face aux sombres menaces qui pèsent sur la démocratisation en cours.  

Contrairement à la pensée limitée et sans doute au souhait secret de certains thuriféraires du système, avec le RADER; Mboka oyo ekobonga et la victoire est certaine !  

POUR LE DIRECTOIRE, 

Professeur Auguste MAMPUYA KANUNK’ a-TSHIABO

Président national

Jean-Paul LUMVUTU MANDIANGU,

Secrétaire Général

 

LEAVE A REPLY

*