Le professeur Mulenga : Mathesia guérit des plaies incurables”

0
555

La faculté des Sciences de l’Université de Kinshasa vient de faire valoir aux yeux de l’opinion nationale qu’elle accomplit chaque année académique, ses trois missions fondamentales, à savoir, former l’élite, assurer la recherche dans ses différents domaines de formation et se mettre au service de la communauté nationale.

La preuve nous a été donnée hier, à l’Expo ESU 2011, où une belle vitrine des résultats de ses travaux de recherche est ouverte au public.
Une des merveilles de cette exposition au stand de la faculté des sciences est sans doute, le produit Mathesia, le remède-miracle contre toutes sortes de plaies. Cette invention qui va certainement révolutionner le traitement des plaies et résoudre ainsi les problèmes que connaissent les blessés, est présentée comme le résultat de plusieurs années de recherche menée par le professeur Mulenga Mbombo de la faculté des sciences de l’Université de Kinshasa.

Mis au point en 1999, ce phyto-médicament ( médicament à base de plantes médicinales congolaises) était fabriqué à l’origine pour traiter les maladies de la peau. C’était une lotion cosmétique. Au fur et à mesure de son utilisation, le produit a révélé d’autres propriétés jusque-là inconnues.
C’est ce qui a poussé le professeur Mulenga Mbombo à renforcer ses capacités thérapeutiques. Sur base de cette expérience, Mathesia a été aiguillé vers un produit pharmaceutique, grâce à plusieurs étapes d’amélioration.
C’est donc depuis octobre 2010 que ce phyto-médicament a été certifié par le ministère de la Santé, sous l’autorisation de mise sur le marché AMM N° MS 1253/10/01/0034/2010.

Comme il faudrait le rappeler, il a suivi plusieurs analyses et des tests qui se sont révélés concluants.
A titre d’exemple, des analyses pour la mesure de toxicité aigüe, Ont été réalisées à l’Institut national de recherche bio-médicale ( INRB). Devant de nombreux témoins scientifiques, un échantillon de 25 souris et de 10 rats a reçu des doses de Mathesia. Si l’on a administré par gavage gastrique, différentes doses du produit aux souris, les rats qui ont été rasés, ont reçu par la suite, le même produit. L’unique paramètre recherché était le taux de mortalité.
A l’issue d’une période d’observation, aucune mortalité n’a été constatée, ni pour les souris, ni pour les rats.
Les experts de l’INRB, avons-nous appris, ont conclu à l’unanimité que Mathesia n’était pas toxique. D’où le bulletin d’analyse lui octroyé.
Par la suite, le phyto-médicament sera présenté au grand laboratoire de pharmacie de l’Université de Kinshasa, pour d’autres analyses et le screening chimique.
Le bulletin d’analyse lui délivré a confirmé ses qualités et sa composition.

C’est donc un dossier complet contenant des bulletins d’analyse, ainsi que des témoignages des médecins qui l’avaient utilisé sur des malades, qui a été déposé auprès des services compétents du ministère de la Santé, en vue de l’obtention de sa mise sur le marché comme produit pharmaceutique.
Ce produit, a indiqué le professeur Mulenga Mbombo, soigne les dermatophyties, les plaies ( fraîches, infectées, diabétiques…) et l’ulcère de Burulu ( surnommé Mbasu). Ce n’est pas tout. Même les autres plaies, notamment  »  le pied d’athlète  » ( des blessures aux orteils), l’intertrigo de grands plis, le pityriasis versicolore, des candidoses superficielles, ainsi que des plaies affectées par l’anémie SS.
Quelques études cliniques ont été réalisées avec succès dans certains centres médicaux de la place, tels que Mater Dei, la maternité de Kingasani, le centre médical Omeco, hôpital Saint Joseph, pour ne citer que ceux-là.

Le produit a été appliqué sur les malades souffrant des plaies incurables, telles que les plaies diabétiques et tant d’autres.
Le traitement a été appliqué   également  à  tant d’autres personnes souffrant d’autres lésions cutanées telles que l’eczéma, les mycoses d’ongle ( onychomycoses) ainsi que sur la teigne tondante. Toutes ces personnes ont été soignées avec succès.
Il nous faut également signaler que ce produit a déjà été l’objet de plusieurs études réalisées par le professeur Ilinga Lopaka de la faculté des sciences, Célestin Mbuyu Kabango de cette même faculté et actuel ministre des Hydrocarbures. Une autre étude est actuellement menée au sein de cette faculté et vise la recherche des propriétés superficielles du phyto-médicament Mathesia.

J.R.T.

LEAVE A REPLY

*