Le Procec lance la formation des observateurs  citoyens pour les élections de 2016

0
95
IMG_1499Jean Michel Dumond, chef de la délégation de l’Union Européenne en RDC a procédé, hier mardi 7 juillet, au salon Salonga de l’Hôtel Memling  au lancement du projet de renforcement de l’observation citoyenne des élections, Procec. Contrairement à d’autres projets existants, celui-ci qui va se dérouler pendant 24 mois   concerne onze structures de la société civile congolaise  spécialisées dans l’observation des élections  ayant répondu aux critères  d’éligibilité de l’UE et  vise entre autres   à accroitre le professionnalisme et la rigueur par l’observation de toutes les étapes du processus électoral. Il s’agit notamment de l’audit de la liste électorale, du monitoring des dépenses de campagne, de l’analyse du contentieux, de la vérification des résultats, du monitoring des médias, des violences et incidents, de la participation des femmes et groupes marginalisés.  Parmi les organisations bénéficiaires de ce programme de la gouvernance citoyenne électorale pendant tout le processus qui concerne les opérations préélectorales, électorales et postélectorales, on cite le Renosec, Cafco, etc. ,  qui ont déjà une expérience  non négligeable  dans  l’observation des élections tant en RDC qu’ailleurs. Sur le terrain, ce projet sera conduit par Electoral institute for democracy in Africa, (Eisa) et Democracy Reporting international, (Dri). 
 
Dans son mot, Jean Drumond  tout en félicitant les participants, a appelé  les organisations de la société civile à travailler la main dans la main afin de multiplier les efforts pour coordonner leurs interventions et amplifier ainsi l’impact positif que l’action de ces organisations devra avoir sur le processus électoral et sur le rôle et  la responsabilité de la société civile. Profitant de la même occasion, il a attiré l’attention des participants sur  la prise en compte de la  question du genre afin de respecter la Constitution  congolaise ainsi que les traités de l’UE.  Enfin, à propos des élections proprement dites,  en présence  d’André Pungwe,  Vice-président de la Ceni, Jean Michel Dumond a martélé qu’en dépit des efforts et des reformes déjà menés l’appui de l’UE au cycle électoral se voulait global en faveur des élections libres, démocratiques et transparentes, gage d’une société stable et apaisée. L’UE attend avec impatience de la part de la centrale électorale  la présentation d’un calendrier électoral global d’ici fin 2015, car l’échéance de novembre 2016 pour les élections présidentielle et législatives est essentielle mais également la publication du budget y alloué, ainsi que du plan de décaissement sera déterminante pour que soit envisagé  son  soutien financier au processus   électoral.
 Venu spécialement  à Kinshasa pour cette cérémonie, Denis Kadima, le patron de l’Eisa a fait savoir que la  professionnalisation de l’observation  citoyenne réussie en RDC pour les organisations de la société civile,  devra  répondre aux critères de neutralité, impartialité, objectivité voire  du professionnalisme qui doit transpirer de la part des observateurs afin d’évaluer la qualité  des élections et la conduite des acteurs.    Car, ce programme à long terme ne vise pas seulement le processus  électoral mais également permettre à la société civile à travers les recommandations appropriées de participer aux efforts de réformes du cadre juridique et de bonnes pratiques électorales pour améliorer les futures élections.
Enfin, Lucien Tulu, Chef du projet a appelé les bénéficiaires à travailler dans une synergie, à   montrer que la responsabilité de l’amélioration des processus politiques, revient d’abord aux  sociétés locales, elles-mêmes. Malheureusement, a-t-il constaté,  celles-ci ont du mal à s’approprier le processus du fait que l’efficacité des groupes d’observateurs nationaux est souvent limitée et presque dispersée du fait qu’on fait d’abord brandir la question d’argent. D’où, a-t-il conclu, l’enjeu de ce projet est d’enrichir l’expérience et le dynamisme de la société civile congolaise avec de bonnes pratiques en matière d’observation électorales afin de la faire participer autour de la déclaration des principes globaux pour l’observation et le monitoring non partisan des élections par les organisations citoyennes de 2012.
VAN