Le Premier ministre calme les hostilités

0
46

La guerre du bois, que se livrent depuis un mois le Gouverneur de l’Equateur et les opérateurs du secteur, pourrait connaître bientôt son terme. Saisi du dossier hier mercredi 04 août 2010 par une délégation de la Fédération des Industriels du Bois, conduite par Gabriel Mola Motia, son président, le Premier ministre a pris l’engagement de s’investir dans la recherche des solutions de nature à mettre d’accord les parties en conflit, à savoir le Gouverneur de l’Equateur d’une part, et d’autre part, les opérateurs économiques versés dans l’exploitation du bois.

            Le chef du gouvernement a levé cette option après avoir enregistré les doléances des industriels du bois, qui se sont plaints du manque à gagner que leur cause la décision de l’autorité provinciale de l’Equateur, Jean-Claude Baende, portant interdiction de la coupe du bois sur toute l’étendue de sa province. Ils ont relevé aussi la contradiction entre la décision du gouverneur de l’Equateur de leur faire payer des taxes à partir de Mbandaka, et les dispositions contenues dans le cahier de charges signés avec le gouvernement central.

            Selon la législation en vigueur en effet, les taxes et autres redevances annuelles dues à l’Etat sont payées à Kinshasa.

            Les observateurs pensent que le Premier ministre, un homme d’Etat rompu dans le dialogue et la politique de petits pas, va arriver d’ici peu à concilier les intérêts du gouverneur central, de la province de l’Equateur et des affiliés de la Fédération des Industriels du Bois.    Kimp.

LEAVE A REPLY

*