Le Pr Esambo vient d’enrichir l’univers juridique

0
89

Le beau monde politico-scientifique du pays a pris d’assaut le salon Congo du Grand Hôtel Kinshasa, hier jeudi 14 juillet 2011, à l’occasion du vernissage de l’ouvrage « La Constitution congolaise du 18 février 2006 à l’épreuve du constitutionnalisme. Contraintes pratiques et perspectives », écrit par le professeur Jean-Louis Esambo Kangashe. Livre de 358 pages, publié aux éditions Bruylant, l’œuvre est un condensé de la thèse de doctorat que l’auteur a soutenu, le 17 juin 2009, à Paris dans le cadre de la cotutelle internationale entre l’Université de Kinshasa et l’Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne.

Consacré au constitutionnalisme, hormis l’introduction et la conclusion générales, il a deux grandes parties. La 1ère retrace l’origine de l’actuelle Constitution, tandis que la 2ème touche le cœur même du constitutionnalisme, à savoir, l’encadrement constitutionnel du pouvoir.
A en croire le présentateur de l’ouvrage, le professeur Jean-Pierre Mbwembwa, en somme, dans ce livre, l’auteur analyse, de manière originale, le concept « constitutionnalisme », son application, ses limites en RDC. Pour lui, l’étude vient à point nommé, car elle s’inscrit dans une situation de sortie de crise et de gestion d’une période de post-conflit. « Elle permet de connaitre le processus d’élaboration et d’adoption de la Constitution du 18 février 2006, en vue de déceler la volonté du constituant » a-t-il clamé.

Par ailleurs, ajoute le présentateur, l’auteur démontre comment devra fonctionner une Cour constitutionnelle réellement indépendante. Il met également en exergue le rôle du juge constitutionnel qu’il invite à imposer, au besoin, une culture constitutionnelle aux acteurs politiques et sociaux.
A l’occasion de cette cérémonie, le professeur Nyabirungu, doyen de la faculté de Droit de l’Unikin a confirmé qu’il s’agit d’un grand livre dont les questions pertinentes et fondamentales de gestion du pouvoir méritaient d’être posées. D’où, sa formulation du double vœu de succès à l’auteur et à l’œuvre. 
Quant au recteur de l’Unikin qui a baptisé le livre, il a salué la rigueur et le sens aigu de la méthodologie de son homologue qui a fait preuve de son talent impétueux et profond à travers les analyses, notamment sur la nécessité de faire parler le constituant afin de déceler les non-dits qui apparaissent à travers le contenu du livre ; le besoin d’encourager une réflexion sur le caractère interdisciplinaire du constitutionnalisme ; etc.

Tshieke Bukasa

 

LEAVE A REPLY

*