Le PPRD a fêté ses ministres

0
33

Sous la houlette de son Secrétaire Général, le professeur Evariste Boshab, le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie(PPRD) a présenté, hier jeudi 3 mai 2012 en son siège de l’avenue Pumbu à Gombe, ses 8 ministres nouvellement nommés dans le gouvernement. Solennité marquée par la présence des cadres et militants du parti-phare de la Majorité Présidentielle(MP), cet événement a permis au numéro 1 du PPRD d’expliquer à l’opinion le « quadrimestre de patiente procédure ».

En effet, a-t-il développé, en prenant l’ordonnance de nomination des membres du gouvernement le samedi 28 avril dernier, le Président de la République, Joseph Kabila, s’était refusé à mettre la charrue devant les bœufs car respectueux, dès le début du processus, des étapes dévolues par la Constitution. Celles-ci, rappelle Boshab, consistaient entre autres en la proclamation des résultats provisoire de l’élection présidentielle ; leur validation par un arrêt de la Cour Suprême de Justice ; l’investiture du Président de la République ; le processus d’installation de l’Assemblée nationale ; la mis en congé du gouvernement ; la désignation de l’informateur ; la nomination du Premier ministre etc. « Ceux qui brulaient d’impatience et criant à la lenteur dans la mise en place des institutions, ils auraient dû s’en prendre au Constituant au lieu d’invectiver gratuitement ceux obéissant à la loi !» a clamé le SG du PPRD.

Leçons à tirer
Quelles leçons tirons-nous aujourd’hui, après ce quadrimestre de patiente procédure ? A cette question, le Pr Evariste Boshab a invité, d’une part, l’assistance à se représenter aujourd’hui, en toute sérénité, les prolongations que la nation aurait vécu si, comme en 2006, elle était restée au schéma inutilement coûteux et neurotisant du scrutin à double tour pour la présidentielle. 
D’autre part, poursuit-il, nous avons vu combien le scrutin proportionnel a entrainé la multiplication des candidatures, compliqué le dépouillement des résultats et emporté bien de candidats qui s’étaient opposés à sa révision.

En attendant la présentation du programme de gouvernement à l’Assemblée nationale et la sollicitation de son investiture, le patron du parti présidentiel a tenu à rassurer l’opinion sur les compétences des 8 membres du gouvernement issus du PPRD. « Ce sont des technocrates intelligents. Ils ne font pas des discours, mais sont des bosseurs ! » a déclaré Evariste Boshab, avant de leur souhaiter un fructueux mandat, guidé par la vision de la « Révolution de la Modernité », arrimé à la poursuite des 5 chantiers et orienté vers la consolidation de la paix, de l’unité et de la reconstruction en vue du bien-être social.

Frustration dans la MP : faux débat !
Face aux préoccupations des journalistes sur une éventuelle frustration des alliés du PPRD composant dans la MP, l’ancien speaker de la Chambre basse a tranché : « Nous privilégions les faits au lieu des rumeurs ! ». En clair, a-t-il expliqué, jusqu’à ce jour, aucun collègue allié n’a exprimé publiquement et officiellement un mécontentement. « Ce qui est dit hors-micro ne nous engage pas. Je sais que nous et nos collègues de la Majorité, nous activons pour investir le gouvernement dans l’entente et la cordialité… », a-t-il indiqué.

Il convient de noter que le PPRD a déjà mis sur pied son viatique dénommé le « Manifeste du PPRD ». Document déjà remis au Président de l’Assemblée nationale et au Premier ministre, c’est au regard de ce Manifeste que seront jugés et évalués les performances de l’Assemblée Nationale celles du gouvernement. « Le PPRD, notre parti, refuse de prendre le risque de naviguer à vue ; le Manifeste est notre boussole et notre GPS pour la mandature en cours… » a conclu le Pr Evariste Boshab.

Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*