Le PNUD se réjouit du dialogue public-privé

0
37

 « Le PNUD a tenu ainsi à créer un cadre favorable de dialogue entre les secteurs public et privé sur des thèmes interconnectés à la reconstruction nationale et au développement économique. La corrélation positive et significative entre la gouvernance démocratique et la croissance économique demeure un fait établi », a déclaré Mireille Linjouom, économiste principale du PNUD, dans son allocution de clôture du colloque international sur l’amélioration du climat des affaires en Rd Congo, le vendredi 10 septembre à l’Hôtel Memling. 

            Elle a ajouté que la « gouvernance démocratique conditionne et détermine l’efficacité de la gestion publique en général et de la gestion économique en particulier, ainsi que leurs incidences sur la vie de la population. La gouvernance démocratique implique aussi la gouvernance locale, afin que les citoyens puissent participer à la vie politique. Elle permet la consolidation de la paix et la prospérité des économies et ainsi, l’amélioration des conditions de vie de la population. »

            Il y a des évidences conjoncturelles à ne pas minimiser, a-t-elle dit. « Les ressources publiques sont actuellement limitées. C’est pourquoi les Etats se tournent davantage vers les initiatives privées. Le progrès économique et social d’un peuple ne pourra se réaliser que dans un contexte favorable à la stimulation du secteur privé, et ainsi à la création de richesses et d’emplois durables, » a-t-elle souligné.

            Mireille Linjouom a conclu que « la Rd Congo était aujourd’hui à une époque charnière et nous espérons que la tenue de ce colloque aura offert un cadre utile à l’expression d’une pluralité d’acteurs, en vue de dégager des propositions pour un climat apaisé entre secteurs public et privé, propice au développement économique. »

            Ce colloque international a été organisé par le PNUD en partenariat avec les universités  de Paris Dauphine et de Kinshasa. C’est en qualité de représentant de l’université Paris Dauphine que Dr Elisabeth Iboudo, présidente Dauphine Afrique/Aripas, a prononcé le discours de clôture. « Conclure ce sommet est une lourde responsabilité. La gravité des sujets abordés, la profondeur des attentes locales et la qualité des contributions et des échanges sont incontestablement un appel. Pour répondre efficacement et durablement aux problèmes de développement économique et social, apporter des solutions idoines aux attentes des entreprises et de la population de la sous- région, ce sommet de Kinshasa est pour nous un grand tournant, une opportunité réelle de valorisation des capacités locales, de mobilisation des ressources sous- régionales et internationales, de structurations de mécanismes justes de fonctionnement et d’optimisation des organismes actuels de gestion vers une meilleure adéquation avec les besoins locaux. »

            Ce colloque international a servi de prétexte au lancement officiel de l’ouvrage « Elections démocratiques en RDC : Dynamiques et perspectives », un ouvrage publié sous la direction du professeur Elikia M’Bokolo. Ce dernier a pris la parole pour solliciter l’indulgence des lecteurs de cet ouvrage pour les nombreuses coquilles qu’ils vont rencontrer lors de la lecture, malgré les nombreuses corrections qui ont été opérées. Imprimé entièrement en Rd Congo, l’ouvrage a été distribué aux participants. 

Jean- René Bompolonga         

LEAVE A REPLY

*