Le PNUD pour la réduction des inégalités en RDC

0
329

« Inégalités politiques, socio-économiques et édification de la nation/Etat en République Démocratique du Congo » : c’est l’intitulé d’un nouvel ouvrage qu’a présenté le Programme des Nations Unies pour le Développement le jeudi  16 juillet à Kinshasa.  La cérémonie était présidée par le ministre du Plan et Suivi de la Révolution de la Modernité, Olivier KAMITATU.

Le Programme des Nations Unies pour le Développement part d’un constat selon lequel les inégalités sociales, politiques  et économiques se sont rapidement amplifiées à travers le monde. Actuellement,  1% de riches contrôlent près de la moitié de toute la richesse du monde alors que 70% pauvres se contentent de  3%. L’ouvrage démontre qu’en RDC, entre les provinces, les inégalités cumulées passent du simple au double à Kinshasa et dans les deux Kasaï. Quant aux inégalités liées au genre, la proportion des sièges occupés par les femmes à l’assemblée nationale est passée à 9,8% alors que la cible est fixée à 30%.

Au regard de ce qui précède, l’ouvrage  met l’accent sur quatre point clés qui constituent le socle de toute action d’édification des bases de la lutte contre les inégalités  et de la construction de la Nation/Etat en République Démocratique du Congo. Il s’agit de la gouvernance, de l’individu et des forces sociales, des institutions et de la corruption

A travers cette œuvre, les auteurs plaident pour la réforme de la gouvernance. Ce processus permettrait de prioriser l’idéal de l’égalité des chances et des droits pour tous les citoyens. Dans cette optique, ils soutiennent que la réforme de la  gouvernance  constitue une stratégie  de réponse, étant donné que la gouvernance intervient dans tous les domaines de la vie du pays et joue un rôle non négligeance dans la production, la reproduction et la cumulation des inégalités, comme dans la lutte contre ces inégalités

Concernant le deuxième point, l’ouvrage  indique que l’éducation,  la formation l’information,  sur les faits et effets néfastes  des inégalités s’avèrent indispensables pour l’individu  et les forces sociales.  Il souligne aussi la nécessité d’intégrer les pistes de solution pour la réduction des inégalités.

L’ouvrage recommande  également la restructuration  et la modernisation des institutions, de manière à  favoriser le progrès «équitable en faveur de toute la population.

Quant à la corruption, les auteurs estiment que cette antivaleur   doit être combattue avec acharnement au regard du rôle négatif qu’elle joue dans le processus de production, de reproduction et de cumulation des inégalités.

Le ministère du Plan a contribué à l’élaboration de cet ouvrage. « Cet ouvrage illustre la volonté du PNUD à appuyer le gouvernement à se doter d’outils pour orienter une planification effective au service du développement et une croissance inclusive en République Démocratique du Congo », a précisé le représentant résident a.i du PNUD en RDC, Priya Gajraj.  Elle estime que la persistance des inégalités constitue un danger à la réussite du processus de la transition sociale  et d’émergence. Et d’ajouter : « les inégalités politiques fragilisent l’édification de la Nation».

            Par ailleurs, le PNUD appelle le gouvernement et le peuple à maintenir un dialogue national inclusif, permanent et constructif  sur des questions de développement durable du pays.

 

MURKA