Le PNUD et le CAFCO lancent un cycle de formation

0
22

 Le Cadre permanent de concertation de la femme congolaise  (CAFCO), en  partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), a organisé dernièrement un atelier au CEPAS pour lancer le cycle de formation sur l’accompagnement des hommes et des femmes au processus électoral.

Marie Bapu, spécialiste du genre du PNUD, a déclaré : « Sur base du thème national pour la commémoration de la journée internationale de la femme  intitulé : « Egal accès des hommes et des femmes, des garçons et des filles à la formation, égal accès aux mêmes opportunités pour un Congo paritaire », le PNUD qui est un réseau mondial de connaissance, agence ayant pour mandat le développement durable et le renforcement des capacités, manifeste à travers, sa volonté de s’investir effectivement dans l’accompagnement des hommes et des femmes aux échéances électorales qui pointent à l’horizon. » 
 Pour ne pas revivre la situation des élections passées a l’issue desquelles des femmes occupent 8,6% des sièges à l’Assemblée nationale et 5,5% seulement au Sénat, a-t-elle dit, la préparation efficace et coordonnée de l’accompagnement des femmes s’impose comme un impératif majeur.

 

Pour ce faire, elle estime qu’une prise de conscience du contexte genre du Congo permettra de déceler les enjeux tant sur le plan macro que micro dans la gestion du pays, d’identifier l’impact des problèmes liés à la gouvernance sur les hommes et sur les femmes, d’examiner les pesanteurs socio-culturels qui représentent des défis majeurs auxquels les femmes sont confrontées, mais aussi le statut de la femme issue de la répartition des rôles sociaux accordés aux hommes et aux femmes, ainsi que la façon dont ils contribuent à maintenir les inégalités de genre.
 Les professeurs Thiery Landu et Mambu ont entretenu des femmes venues de différents partis politiques et de la société civile sur différents aspects des élections et de la vie politique au Congo. L’idée d’avoir une candidature féminine unique a germé durant les débats.  Abordée par la presse pendant la pause, Denise Lupetu de l’UDPS a déclaré qu’il était hors de question d’envisager cette année une candidature féminine unique.

Jean- René Bompolonga

 

LEAVE A REPLY

*