Le plan de la société civile pour changer Kinshasa

0
63

La plate-forme dénommée «  Société Civile/ Forces Vives de la RDC »  (SOCIKIN), a tenu hier mercredi 20 août 2014, dans la commune de la Gombe, un point de presse, qui a consisté à rendre compte du dépôt de sa pétition au gouverneur André Kimbuta, sur les préoccupations majeures de la population kinoise. C’est dans le souci de faire changer l’image de la Ville province de Kinshasa, sur les plans de l’environnement et de l’assainissement, du transport en commun, de l’encadrement des mineurs, de la sécurité publique, des baux à loyer, que ces acteurs sociaux ont initié cette démarche.

Au cours de cette rencontre avec les professionnels des médias, le coordonnateur de ladite structure, Mupili Kabyuma Carlos, a fait savoir que beaucoup de choses restent encore à faire dans cette ville. Sur le plan de l’Assainissement et Hygiène publique, la SOCIKIN recommande au gouverneur l’interdiction de la création des marchés pirates le long des avenues et des rues, un partenariat pour la construction des latrines et douches publiques le long des boulevards Lumumba, du 30 juin, Sendwe et Triomphal et le curage des caniveaux et des cours d’eau.  Ce qui aura l’avantage de permettre aux eaux de couler facilement et rapidement afin d’empêcher des inondations aux conséquences néfastes pour les populations, l’aménagement des poubelles sous la surveillance et la responsabilité des chefs des quartiers et de leurs habitants.

Dans le domaine du transport en commun,  la coordination de la Société civile/Forces Vives invite le gouverneur à créer officiellement des parkings avec panneaux indicateurs, d’imposer le port des casques et des gilets numérotés aux motards «wewa», d’humaniser les transports dans les bus communément appelés «Esprit de mort» et à KOMBI.

Dans le domaine de la protection des mineurs et de la protection des mœurs, la société civile e n appelle à l’interdiction de la création d’une police de lutte pour la moralisation du type Kingabwa, des débits des boissons et aux mineurs, sous peine de sévères sanctions, à l’interdiction aux entreprises d’utiliser la jeunesse comme objet de publicité, aux chaines des télévision de diffuser les clips et les reportages des concerts avec des filles nues, la fabrication de l’alcool frelaté, la pratique des paris foot aux mineurs, etc.

En ce qui concerne  le domaine de la sécurité publique, la SOCIKIN  recommande l’intensification de l’éclairage public dans les quartiers reculés et la réduction des distances qui séparent les postes de police, de manière à avoir la police réellement de proximité, d’étendre la présence de véhicules anti-incendie dans chaque commune. La SOCIKIN relève que l’eau et l’électricité constituent des denrées de premier ordre que tout citoyen est censé avoir chez soi. Elle recommande à défaut de la gratuité générale, qu’il ait une facturation réelle, objective de la consommation.

En ce qui concerne le domaine des baux à loyer, la SOCIKIN recommande l’application rigoureuse des textes en vigueur. Elle exige qu’avant d’être reçu pour solliciter le préavis ou le déguerpissement, le bailleur doit prouver qu’il est en règle avec la DGI quant au paiement de l’impôt sur les revenus locatifs sur base du contrat type dûment visé par l’autorité communale.

Cette structure reste disponible pour un partenariat agissant avec le gouverneur de la ville de Kinshasa au mieux des intérêts des Kinoises et Kinois.

Muriel Kadima

LEAVE A REPLY

*