Le plaidoyer de la BNC pour la valorisation de la lecture

0
47

La République démocratique du Congo n’a pas été en reste lors de la Journée Mondiale du Livre et des droits d’auteur.

Preuve : la Bibliothèque nationale du Congo (BNC) a servi de cadre à la célébration de cette grande fête de la culture, instituée par l’UNESCO le 15 novembre 1995.

La ministre de la Culture et des Arts, Jeannette Kavira Mapera, a rehaussé de sa présence cette manifestation.

Dans son discours, la ministre a souligné que la République Démocratique du Congo étant membre à part entière de l’Unesco, ne pouvait se soustraire à cet événement culturel universel.

 Avant de déclarer : « Pour la promotion du livre dans notre pays, le gouvernement de la République déploie les efforts énormes pour l’installation des antennes des bibliothèques et centres de lecture et d’animation culturelle à travers les 26 provinces du pays aux fins de multiplier les activités de l’animation de la lecture ».

L’objectif poursuivi, est de renforcer les capacités en ressources humaines et infrastructures, avec comme corolaire la création de l’emplois.

Concernant les droits d’auteur, la ministre a rappelé que cela étant un droit de propriété ayant une valeur patrimoniale qui constitue une source de revenus pour le titulaire et l’Etat, ne doit pas faire l’objet de piraterie.

Raison pour laquelle, elle a annoncé qu’après la SONECA en liquidation depuis 2000, le gouvernement s’attèle à mettre en place une nouvelle structure de gestion capable d’encadrer et protéger les droits des artistes et écrivains.

Sur cette lancée, la Représentante du Secrétaire permanent de la communication nationale pour l’Unesco en Rdc, n’a pas caché son inquiétude quant à la piraterie des droits d’auteur due au développement de la communication numérique qui est venue tout bouleverser en ce qui concerne la protection des droits d’auteurs.

Elle a, en outre, expliqué pourquoi la date du 23 avril a été choisie par son organisation pour la célébration du livre. Parce que, dit-elle, nombre d’écrivains célèbres avaient rendu l’âme en cette date. C’est le cas de Shakespeare.

Pour sa part, le Directeur général de la Bibliothèque nationale a, après avoir situé l’événement du jour, dit toute sa gratitude à tous ceux qui œuvrent pour la promotion du livre et la valorisation de la culture en République démocratique du Congo.

A l’occasion, il a procédé à la remise des prix aux élèves de quelques écoles de Kinshasa ayant réussi avec brio aux concours de dictée française et de la culture générale.

Les lauréats provenaient du Lycée Bosangani, Kabambare, Motema Mpiko, de l’Institut de la Gombe, C.S Mawete et Sacre cœur.

Un dictionnaire Robert plus une brochure sur le fonctionnement de la CPI ont été remis aux lauréats. Le Robert est un don de SESAM (services pour l’éducation, les savoirs et l’appui à la maîtrise et à l’usage du français en Rdc).

Le professeur Georges Mulumba Kalonga a exprimé sa gratitude à la ministre pour le soutien à l’installation des antennes de la BNC en provinces, et émis l’espoir de la voir accompagner ce service spécialisé dans sa lutte pour recouvrer ses droits. Notamment l’aider à barrer la route à tous les tricheurs qui font des publications sans le numéro du Dépôt légal.

Dominique Mukenza

 

 

LEAVE A REPLY

*