Le pavé de Dr Makwenge Kaput : 700 morts chaque jour dans 5 provinces !

0
49

A cause de la malnutrition, 700 enfants trouvent la mort chaque jour dans 5 provinces de la République Démocratique du Congo : Kasaï Oriental, Kasaï Occidental, Equateur, Katanga et Maniema. Pourtant, ces provinces sont comptées parmi les plus riches du pays. A en croire les statistiques établies en juillet 2009, le Kasaï Oriental aligne 151.458 enfants malnutris, l’Equateur 127.674, le Kasaï Occidental 118.158, le Katanga 89.741 et le Maniema 40.778.

La sonnette d’alarme a été tirée le mardi 06 avril par le ministre de la Santé, Victor Makwenge Kaput, au cours d’une conférence de presse qu’il a animée au salon Virunga du Grand Hôtel Kinshasa, à la lumière des résultats des enquêtes nutritionnelles menées l’année dernière par le PAM et l’Unicef.

 

Selon les enquêteurs de ces deux organismes, des enfants de moins de 5 ans, des femmes enceintes et allaitantes de cinq provinces de la République Démocratique du Congo sont gravement touchés par la malnutrition. Il s’agit du Kasaï Oriental, du Kasaï Occidental, du Katanga, de l’Equateur et du Maniema. Sur 90 territoires ayant fait l’objet d’enquêtes, 52 affichent des taux de malnutrition aiguë, dans l’ordre de 10%, huit se trouvent en situation d’extrême urgence nutritionnelle avec un taux supérieur à 15%.

La province du Kasaï Oriental est la plus touchée tant en milieu urbain que rural avec trois communes sur cinq présentant des taux supérieurs à 10%. Selon le PAM et l’Unicef, 530.000 enfants âgés de moins de 5 ans et plus d’un million de femmes ont besoin d’une prise en charge nutritionnelle urgente. Selon les experts, les causes structurelles de ces taux élevés de malnutrition sont liées aux conflits politiques, à la crise économique, aux prix élevés des denrées alimentaires, au faible accès aux soins de santé et à l’eau potable, aux pratiques alimentaires inappropriées surtout pour les nourrissons.

L’objectif des enquêtes du PAM et de l’Unicef était de mieux cerner la problématique de la malnutrition et de dresser une cartographie devant permettre au gouvernement d’orienter correctement ses interventions. Selon le ministre de la Santé, la RDC a besoin d’une enveloppe de 27 millions de dollars américains pour des actions à court terme de lutte contre ce fléau et de 49 millions de dollars américains pour le long terme.

                                                                                              Dorcas Nsomue (CP)

LEAVE A REPLY

*