Le Parti pour l’Action prêt pour la bataille électorale

0
55

En prévision des échéances électorales à venir, notamment la présidentielle et les législatives nationales du 28 novembre 2011, beaucoup de formations politiques se préparent pour la grande bataille.
C’est le P.A (Parti pour l’Action) de l’honorable Tryphon Kin Kiey Mulumba qui annonce la tenue de son congrès dans les prochains jours, au Bandundu.

En marge de ces assises, le staff du parti a organisé  une réunion, à son siège de Limete Salongo, le vendredi 8 juillet 2011. Les participants étaient entre autres les membres du comité exécutif national, les secrétaires exécutifs provinciaux, territoriaux et communaux, ainsi que les chargés de missions du président national.
La réunion s’était sur l’examen de deux rapports des commissions mises en place il y a un mois par le président du parti.
Le premier rapport portait sur la mobilisation relative aux échéances politiques majeures, à savoir la tenue du premier congrès du parti au Bandundu et les élections.

Le deuxième rapport consistait à étudier le profil des candidats aux différents partis à plusieurs niveaux d’élections, et aussi à dresser les listes des candidatures.
A l’issue de la réunion, il a été reconnu au président national du P.A le droit d’user de son pouvoir discrétionnaire pour mettre en place le conseil politique national statutaire qui aura la tâche d’enregistrer les candidatures du parti à présenter au congrès.
Recevant les participants chez lui le samedi 9 juillet 2011, soit le lendemain, le président national du P.A n’a pas sa joie de voir la place qu’occupe le P.A aujourd’hui.
Pour Tryphon Kin Kiey Mulumba, en trois ans d’existence, le P.A a réussi s’imposer sur la scène politique nationale, particulièrement dans la partie Ouest du pays, à telle enseigne qu’il devient incontournable à ce jour.

« Personne ne peut parler des partis politiques, sans penser au P.A connaissant la sociologie de ce pays dans la partie Ouest », déclare-t-il.   
S’exprimant sur les élections, il a renseigné que le P.A alignera une centaine de candidatures pour raison de réalisme politique. Le P.A a l’ambition de disposer d’un groupe parlementaire à lui seul au sein de la future Assemblée nationale.
A son tour, le secrétaire général du parti a interpellé ses collègues cadres sur la nécessité qu’il y a de jouer leur rôle. Car, a rappelé Ngulu, le P.A n’est pas un parti de salon ni de bureau, mais plutôt du terrain. D’où l’obligation d’aller vers la population.

Dom

LEAVE A REPLY

*