Le PAM, La FAO et le FIDA réconfortés dans leurs missions

0
64

Le Programme alimentaire mondial (PAM), le Fonds des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Fonds international de développement  agricole (FIDA), trois agences des Nations Unies ayant en commun la sécurité alimentaire en RDC, ont animé une conférence de presse, hier mercredi 18 juin 2014, dans la salle de conférences de la FAO, sise sur le boulevard du 30 juin.

 Animée tour à tour par Martin Olsen, représentant résident du PAM en RDC, Ndiaga Gueye, représentant résident de la FAO et Rasha Omar du programme FIDA en RDC, cette conférence était organisée dans le but d’expliquer aux médias l’esprit du prix d’excellence 2014 obtenu par ses trois agences en date du 6 juin 2014 à Rome, en Italie.

Dans son intervention, Ndiaga Gueye a précisé que ce prix a été obtenu non seulement pour la collaboration existante entre ces trois agences, mais aussi à cause du travail important réalisé sur le terrain.

Pour sa part, le représentant de la FAO a signalé que ce prix  n’est pas seulement décerné aux trois agences, mais plutôt, à la RDC, ainsi qu’à l’ensemble de la population.

Ndiaga Gueye a précisé qu’actuellement, le travail accompli se mesure par rapport à l’impact sur terrain. Ce crédo permet de voir réellement si les objectifs assignés ont été atteints.

Quant à lui, Martin Olsen du PAM a fourni des explications au sujet de rapports entretenus par ces trois agences des Nations Unies.

Il a relevé qu’elles coopèrent dans le cadre des groupes thématiques, de clusters de sécurité, au niveau de l’exécution de certains projets, mais surtout sont tous engagés dans le cadre du Plan national d’investissement agricole(PNIA) arrêté par le ministère de l’Agriculture et du Développement agricole.

Le représentant du PAM a reconnu que le mandat qui leur avait été accordé reste très complémentaire, dans la mesure où chacune de ces agences a une spécialité bien donnée.

Martin Olsen a fait savoir que cette complémentarité s’inscrit dans le cadre de son volet accentué sur sa capacité logistique à fournir non seulement de services logistiques en cas d’urgence, mais aussi dans le cadre de l’appui apporté aux humanitaires à travers l’ensemble de la République.

Et à la question posée au représentant du PAM RDC concernant la fermeture de ses bureaux en provinces, Martin Olsen a indiqué que cette fermeture est due aux contraintes financières. Il a souligné que cette fermeture ne peut en aucun cas être considérée comme étant une fin et d’ajouter que d’autres nouveaux  types de projets peuvent surgir après et attirer des potentiels donateurs.

         Enfin, Rasha Omar du FIDA a dit sa joie concernant ce prix à double titre, car il reconnait les efforts fournis par les trois agences de Nations –Unies, mais reconnait aussi les efforts de développement déployés par la RDC et améliore sa visibilité.

Melba Muzola

LEAVE A REPLY

*