Le PALU s’est souvenu de ses «martyrs

0
17

Cela fait quinze ans, jour pour jour, que les combattants du PALU (parti lumumbiste unifié) étaient tombés sous les balles de la soldatesque du régime dictatorial  de Mobutu Sese Seko.

 Faisant suite à sa décision prise l’année dernière, celle de commémorer désormais la mémoire de ses combattants tués pour la démocratie, le Palu a effectué ce jeudi 29 juillet une descente au cimetière de la Gombe où ils avaient été inhumés.
 Pour son Secrétaire permanent, Joseph Dovel Pangu, qui représentait le Secrétaire général et autorité morale du parti d’Antoine Gizenga, la cérémonie revêt une double signification.
Premièrement : il s’agit d’un devoir de mémoire à l’endroit de ses combattants tombés dans la lutte pour la démocratie, que le parti considère comme « martyrs » de la démocratie.

Deuxièmement : c’est l’occasion pour valoriser lesdits martyrs par la construction de leurs tombes avec pierres tombales.
 Il importe de souligner que la cérémonie a commencé avec retard, parce qu’il fallait attendre que ceux qui construisaient les caveaux mettant la dernière main à l’oeuvre qu’ils étaient en train de réaliser.
 A son tour, le porte-parole de la base du Palu, a rappelé les circonstances dans lesquelles ses anciens compagnons de lutte avaient trouvé la mort. Avant d’honorer leur mémoire qu’il a invité l’assistance à immortaliser.
 En effet, c’est le 29 juillet 1995 que des militants du Parti lumumbiste étaient tués au niveau du pont Cabu en voulant manifester pour réclamer la démocratie dont le maréchal Mobutu tentait à tout prix de bloquer la marche.
« Depuis plus de deux ans, la direction politique, mue par la volonté du patriarche Antoine Gizenga, a décidé de commémorer le sacrifice suprême de ces militantes et militants sauvagement abattus pour avoir revendiqué le droit à la démocratie du peuple congolais ».
 Et d’ajouter : « Ces défunts qui gisent en ce lieu ont versé de leur sang innocent certes, mais ce sang a fermenté la terre de nos ancêtres comme bien d’autres héros l’ont fait avant eux pour que le peuple congolais accède aujourd’hui aux valeurs de la démocratie ».
Ainsi, pour le Palu, la mort de ses vaillants camarades continue et continuera à servir d’exemple de courage, d’opiniâtreté et de ferme conviction pour les autres militants à qui ils ont cédé le flambeau en vue de poursuivre jusqu’à la victoire totale.
 D’où cette recommandation faite à chaque militant du Palu de considérer ces défunts, fauchés à fleur d’âge, comme de véritables héros de leur parti.
 Pour clore son propos, il a émis le vœu de voir les noms des défunts être immortalisés dans les nominations des cellules, cercles et sections du Parti lumumbiste unifié. Après cette intervention, on est passé au dépôt des germes de fleurs sur les tombes des disparus.

Dom 

LEAVE A REPLY

*