Le nouveau représentant-résident de la JICA en RDC rassure l’INPP

0
445

Le nouveau représentant-résident de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA). Aoki Toshimichi, a été lundi 23 mars 2015, l’hôte de l’Institut national de préparation professionnelle (INPP). Après un entretien avec l’Administrateur directeur général de cet établissement, Maurice Tshikuya Kayembe, au siège de la direction générale à la 6ème  rue, quartier Industriel, dans la commune de Limete, le successeur de M. Obata a été conduit par l’Adg à la direction provinciale sise 11ème rue, dans la commune de Limete où il a été présenté officiellement à l’ensemble du personnel (formateurs, cadres et agents), ainsi qu’aux stagiaires, avant d’être invité à une visite guidée des ateliers implantés dans les deux sites (ancien et nouveau).
A l’issue de sa visite, le nouveau représentant-résident de la JICA en RDC s’est déclaré très impressionné par l’organisation du travail dans cet établissement public. La maintenance des équipements vieux de plus de quarante ans et qui, au Japon, ne seraient plus d’usage. L’esprit japonais y est presque permanent. Selon Aoki Toshimichi, les japonais se distinguent des autres par l’organisation du travail. Ce qui l’a fait dire qu’il se retrouve en famille. Il a, par ailleurs promis de poursuivre l’œuvre de son prédécesseur, M. Obata, et de travailler en parfaite collaboration avec les membres du comité de gestion, avec tous les cadres et agents de l’INPP, qui demeure, jusqu’à preuve du contraire, son meilleur partenaire.
Réagissant aux propos de son hôte du jour, l’Administrateur directeur général de l’INPP, Maurice Tshikuya Kayembe, a soutenu que l’INPP demeure le symbole de la coopération japonaise en République démocratique du Congo, la porte de transfert par excellence de la technologie nipponne.
De-là, Maurice Tshikuya Kayembe a rendu un hommage bien mérité au représentant-résident sortant de la JICA, Obata, pour le renforcement de la coopération JICA-INPP. Il a su marquer son mandat d’une pierre blanche, de telle sorte que l’INPP lui est et lui restera toujours reconnaissant. Comme quoi, un bienfait n’est jamais perdu. C’est une semence dans une terre fertile et féconde.
Au nouveau représentant-résident de la JICA en RDC, l’Adg de l’INPP a émis le vœu ardent de voir cette coopération prendre un envol définitif. Sur le volet infrastructures et équipements, l’INPP, a martelé Maurice Tshikuya Kayembe, s’attèle à son extension dans l’arrière-pays, dans toutes les provinces de la RDC.
Michel  LUKA