Le MSR-G7 demande à Boshab de retirer son Arrêté

0
219

Leaders G7En dépit de l’Arrêté du  vice-premier et Ministre de l’Intérieur, Evariste Boshab, reconnaissant à Me Yoko Yakembe la paternité du Mouvement Social pour le Renouveau (MSR), Pierre Lumbi et ses partisans refusent de s’avouer vaincus.

Hier mercredi au siège de leur parti, les députés et sénateurs du MSR- G7 sont sortis du bois. Ils ont  réagi à chaud contre la décision  du patron de l’intérieur leur méconnaissant le droit d’utiliser les logos, drapeaux et autres distinctifs du MSR, au profit de leurs rivaux de la Majorité Présidentielle, avec à leur tête Me Yoko.  

Dans une déclaration lue par le président de leur groupe parlementaire à l’Assemblée nationale, Mohindo Nzangi, les députés et sénateurs  du MSR- G7 demandent au Vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur, Evariste Boshab, de retirer son arrêté qui, selon eux, sème la confusion dans les esprits.

Mohindo exige, par ailleurs, au regard de la démission délibérée de certains députés nationaux du parti sur la liste duquel ils avaient été élus, consacrée par la demande d’enregistrement d’un nouveau parti politique, d’en tirer toutes les conséquences.

            En fait, le MSR-G7 attend impatiemment l’arbitrage de Minaku sur la question, car le groupe parlementaire MSR n’a pas changé de leadership. D’où son existence légale au niveau du Parlement devait être en harmonie avec son dossier  d’agrément au ministère de l’Intérieur.

 

                                                                                                  ERIC WEMBA              

Nous, Députés nationaux et Sénateurs, membres du Mouvement Social pour le Renouveau, «MSR» en sigle;

Après avoir pris connaissance de l’arrêté ministériel N°25/CABNPM/MININTERSEC/EB/001/2016 du 23 janvier 2016 portant Enregistrement d’un Parti politique.

Nous référant:

A la Constitution de la République Démocratique du Congo telle que modifiée par la loi N°11/002 DU 20 JANVIER 2011 portant révision de certains articles de la Constitution de la République Démocratique du Congo du 18 février 2006 spécialement en son article 6 ;

-A la loi N°04/002 du 15 mars 2004 portant organisation et fonctionnement des Partis politique, spécialement en ses articles 7, 15,31 al. 1er et 32 al. 3 ;

-A la loi N°15/001 du 12 février 2015 modifiant la loi N°06/006 du 09 mars 2006 telle que modifiée par la loi N°11/003 du 25 juin 2015 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales;

-A la loi organique N°10/013 du 28 juillet 2010 portant organisation et fonctionnement de la Commission Electorale Nationale Indépendante;

-Aux Règlements lntérieurs de l’Assemblée Nationale et du Sénat;

.-Aux Statuts du Mouvement Social pour le Renouveau ;

Considérant la publication sans équivoques par le Ministères de l’Intérieur et Sécurité des listes des Partis politiques agréés et transmises à la Commission  Electorale Nationale Indépendante (CENI) en sigle pour compétir aux élections de 2006, de 2011 et tout récemment de 2015 en prévision des élections provinciales avortées ;

Entendu qu’à la suite de la demande introduite par des membres n’ayant ni titre ni qualité d’engager les organes statutaires du Mouvement Social pour le Renouveau, l’Arrêté susmentionné porte enregistrement en date du 23 janvier 2016, d’un nouveau Parti politique dénommé également « Mouvement Social pour le Renouveau » en sigle MSR

DENONCONS:

  1. La violation flagrante des dispositions de la Constitution, des lois et règlemente de la République, ainsi que les Statuts du Mouvement Social pour le Renouveau ;
  2. La pratique de déstabilisation des organisations politiques existantes, en l’occurrence le Mouvement Social pour le Renouveau, dont nous sommes membres de droit et de fait depuis 2006 à nos jours et qui a présenté des candidatures aux élections provinciales avortées de 2015 ;
  3. La méconnaissance de l’existence des listes des partis politiques enregistrés et agréés publiées en 2006, en 2011 et, plus récemment, en date du 11 mars 2015, par le même Vice-premier Ministre, Ministre de l’Intérieur et Sécurité, nous citons le Professeur Evariste BOSHAB MABUDI;
  4. La consécration de la transhumance politique qui ne favorise pas la paix et la cohésion dont la République a besoin.

PAR CONSEQUENT :

  1. Demandons résolument au Vice-premier Ministre et Ministre de l’Intérieur et Sécurité de retirer purement et simplement cet Arrêté qui sème confusion;
  2. Demandons au président de l’Assemblée Nationale, au regard de la démission délibérée de certains députés nationaux de leur parti sur la liste duquel ils ont été élus, démission consacrée par la demande d’enregistrement d’un nouveau parti politique, de tirer toutes les

 conséquences conformément à l’article 110 de la Constitution et du règlement intérieur de l’Assemblée Nationale;

  1. Exhortons les militants du Mouvement Social pour le Renouveau, MSR en sigle, à résister contre la mise en oeuvre dudit Arrêté;
  2. Invitons le peuple congolais en général et en particulier les Partis politiques victimes de ce genre de malveillance, à plus de solidarité et de détermination, en vue de combattre, avec la dernière énergie, cette anarchie qui s’institutionnalise.

Peuple congolais, cette affaire te concerne!

Fait à Kinshasa, le 27 janvier 2016

 

Les Députés Nationaux et Sénateurs, membres du MSR,

  1. Hon. Muhindo Nzangi
  2. Hon. Mutinga Modeste
  3. Hon. Molisho Sadi Didier
  4. Hon. Ezadri Eguna Norbert
  5. Hon. JC Kibala
  6. Hon. Yves Mobando
  7. Hon. Florent Mulumba
  8. Hon. Masikini Mbili Lilie
  9. Hon. Apalata Amby
  10. Hon. Abirodu Wilson
  11. Hon. Kezamudru J.P.
  12. Hon. Michel Botoro Bodias
  13. Hon. Bompini Balinga
  14. Hon. Gapemonoko J.M.
  15. Hon. Cimanuka Pacifique
  16. Hon. Kumasamba Olom. JB