Le MRPCS dénonce l’agressivité de l’Angola contre les Cabindais et Congolais

0
61

L’Angola est agressive ; et cette agressivité est illustrée actuellement par l’occupation du territoire de Cabinda, qui, selon toutes les règles de droit international devait être indépendant. Mais actuellement, cet ancien protectorat portugais souffre de l’occupation des troupes angolaises. Ces propos sont de JP Laranja, chargé des relations extérieures et porte parole du « Mouvement pour le Rassemblement du Peuple Cabindais et pour sa Souveraineté » (M.R.P.C.S.), lors de son point de presse tenu hier mardi 25 octobre 2011, au Restaurant Relax dans la commune de la Gombe. En cet effet, Laranja a rappelé que le Cabinda était un protectorat portugais, tandis que l’Angola était une colonie du Portugal. Aussi bien les Nations Unies que l’OUA avaient préconisé à la décolonisation de l’Afrique, que l’Angola et le Cabinda deviennent deux Etats Indépendants séparément ; tel que décidé lors de la Conférence Internationale de Berlin. Malheureusement, en 1975, le Cabinda a été occupé par les troupes angolaises, sans aucune justification légale ou historique. Le seul objectif étant de s’approprier les richesses du sol et de sous sol de ce territoire, car les deux pays, selon lui, n’appartiennent pas à un même bloc géographique en Afrique : l’Angola est de l’Afrique australe, tandis que le Cabinda appartient à l’Afrique centrale.

Selon le chargé des relations extérieures du MRPCS, l’agressivité du régime qui dirige l’Angola a des répercussions sur les territoires des pays voisins – tels que la RDC et le Congo/Brazza – qu’il occupe également sans raisons. Il a cité des exemples de 5 territoires occupés par l’Armée angolaise en Rd Congo : Zenze de Lukula qui se trouve dans le territoire de Lukula, district du Bas-Fleuve ; Tanda de Kuzi, dans le territoire de Mbanza Ngungu ; Kibenga de Sava, également à Mbanza Ngungu ; Kahemba dans le district de Kwango, dans la Province de Bandundu et, enfin, le Plateau continental de la Rd Congo au large de Muanda dans la Province du Bas-Congo. JP Laranja s’est dit convaincu que la libération du Cabinda sonnera la fin des malheurs des Congolais ; entre autre aussi les expulsions intempestives dont ils sont constamment victimes parce que beaucoup de Congolais compatissent au calvaire du peuple cabindais. Il a dénoncé l’exploitation frauduleuse par l’Angola du Pétrole du Plateau continental de la RDC qui jusqu’à présent n’a pas des compensations financières pour cela.

En conclusion, JP Laranja a lancé un appel à tous les peuples du monde pour assister le peuple cabindais à recouvrer son indépendance, en chassant les troupes angolaises, qui, selon lui, oppriment et exploitent et nuisent à ce territoire par des exactions diverses et surtout par des viols des femmes. Le Cabinda ne peut jamais être considéré comme une affaire intérieure de l’Angola, car de tous les temps, les deux territoires ont toujours été séparés et gérés différemment par les Portugais.

SAKAZ

LEAVE A REPLY

*