Le MLC salue la victoire du peuple

0
38

mlcAprès les soulèvement populaire observés dans la ville province de Kinshasa et dans quelques provinces de la RDC pour protester contre l’alinéa 3 de l’article 8 de la nouvelle loi électorale,  le Mouvement de Libération du Congo (MLC) a réagi.

Dans un communiqué de presse signé le 27 janvier par sa Secrétaire Générale, Eve Bazaiba Masudi, le MLC salue la victoire arrachée par le peuple congolais au prix du sang de ses fils, martyrs de la démocratie, pour  ne pas conditionner les élections présidentielles et législatives de 2016 aux résultats du recensement et de l’identification tel que l’avait tenté le pouvoir en place.

Tout en condamnant le pouvoir en place qui, à travers le Ministère des PTNTIC, a privé les Congolais de son droit de communiquer, notamment par la coupure de l’Internet, des réseaux sociaux et des SMS ayant ainsi occasionné d’énormes manques à gagner pour le Trésor Public, les entreprises commerciales publiques et privées ainsi que les particuliers, Eve Bazaiba Masudi a énuméré dans sa correspondance les différentes recommandations du MLC à l’endroit de la CENI, des autorités du pays, ainsi que de la population congolaise. Le parti cher à Jean-Pierre Bemba exige, toutes affaires cessantes, la présentation par la CENI et, dans les meilleurs délais, du calendrier consensuel et global des élections, et cela dans le strict respect du délai constitutionnel. Il exige ensuite la libération immédiate et sans conditions des militantes et militants des partis politiques de l’opposition, des étudiants, des leaders des partis politiques et des acteurs de la Société Civile, arrêtés et détenus arbitrairement. Le MLC réclame également le rétablissement sans atermoiement de l’internet, des SMS et des réseaux sociaux qui font partie des droits et libertés du citoyen tels que prescrits dans la Charte Universelle des Droits de l’homme adoptée par la RDC. Aux populations congolaises, le MLC demande de redoubler de vigilance pour empêcher toute tentative de confiscation de la démocratie et de ses libertés fondamentales chèrement acquises au prix du sang.

Affaire liberté provisoire Jean-Pierre Bemba

Dans ce communiqué, le MLC se félicite également des scènes de liesse populaire exprimée le samedi 24 janvier 2015 sur l’ensemble du territoire national, consécutivement à un communiqué de la Cour Pénale Internationale, sur la libération provisoire du Sénateur Jean-Pierre Bemba Gombo, en rapport avec le dossier de subornation des témoins. Eve Bazaiba a notamment indiqué, que pour les Congolais, le Président National du MLC a toujours été et continue à incarner une nouvelle vision politique, celle d’une jonction heureuse entre la démocratie représentative et la démocratie participative de la population.

Myriam Iragi