Le MLC contre la révision constitutionnelle

0
17

mlcLe Mouvement de Libération du Congo, MLC en sigle, a appris, à travers le compte rendu du Conseil des Ministres tenu à Kinshasa ce 9 juin 2014, la volonté du Gouvernement congolais, de procéder à la révision de certains articles de la Constitution.

A ce sujet, le Comité Exécutif National du Mouvement de Libération du Congo constate:

1. Le communiqué ne précise aucunement les articles visés par ce projet, comme si le gouvernement voulait entretenir un flou artistique, en vue de surprendre l’opinion publique;

2. Contrairement aux affirmations de certains leaders de la Majorité, rassurant l’opinion publique que la Constitution ne sera pas modifiée, il est manifeste aujourd’hui que les soupçons de l’Opposition Politique sur l’intention des tenants du pouvoir actuel de modifier la Constitution en leur faveur sont fondés ;

3.         Il apparait aussi, de manière claire, que le gouvernement actuel veut persévérer dans sa politique de gouvernance par défi, en profitant de sa majorité parlementaire actuelle, sans tenir compte de l’opinion générale.

Par conséquent, le MLC, conformément à son engagement républicain et soucieux de préserver les acquis de la démocratie, unique voie pouvant conduire notre pays vers la paix, la stabilité et le développement, déclare:

Vouloir modifier de manière unilatérale les dispositions constitutionnelles et changer les règles du jeu lié au processus électoral contre la volonté d’une frange importante des forces vives de la nation et de l’opinion publique, c’est:

1.         Violer l’esprit démocratique qui anime notre Constitution ainsi que le consensus républicain;

2.         Violer l’esprit de cohésion nationale tant recherchée lors des concertations et inhiber les engagements de la classe politique et des différents partenaires impliqués dans le processus.

            En conclusion, le MLC réitère sa volonté de s’opposer à tout projet de modification des articles de notre Constitution, dans le contexte pré-électoral actuel, et condamne toute initiative allant dans ce sens et préconise un dialogue permanent des toutes les forces politiques autour du processus électoral en cours, dans l’esprit du consensus qui a régné lors des Concertations Nationales.

« Avec Dieu, nous vaincrons»

Fait à Kinshasa, le 10/06/2014

Thomas LUHAKA LOSENDJOLA

Secrétaire Général

LEAVE A REPLY

*