Le ministre de l’Urbanisme et Habitat au front

0
22

Arrivés au terme de leur séjour en RDC le week-end passé,  Alassane Bâ et Said Diaw, respectivement Directeur général et chargé du Portefeuille de Shelter Afrique, une institution panafricaine opérant dans le secteur de l’habitat, ont animé conjointement avec le ministre César Lubamba une conférence de presse le vendredi 30 juillet au ministère de l’Urbanisme et Habitat.

Prenant le premier la parole, César Lubamba a confirmé que Shelter Afrique s’intéresse à  la promotion de l’habitat. « Nous sommes  membres de cette organisation depuis cinq ans. Alassane Bâ et Said Diaw sont venus voir dans quelle mesure nous aider dans le domaine de l’habitat. Nous avons échangé au sujet de la construction des logements sociaux. L’institution panafricaine a déjà déboursé 18 millions des dollars pour la RDC. Et veut nous accompagner dans ce que nous comptons faire en matière des logements économiques. D’autant plus que nous enregistrons un réel déficit dans ce domaine », a indiqué le patron de l’Urbanisme et Habitat.

 De son côté, Alassane Bâ  a indiqué avoir eu des entretiens avec les ministres du Budget, des Finances,  des acteurs sociaux et des opérateurs immobiliers. Shelter Afrique. a vu le jour depuis 1982. 42 pays africains en font partie. La BAD est l’une de ses partenaires.
 «  Nous sommes venus ici pour connaître la situation de l’habitat en RDC, effectuer la revue du Portefeuille  et ’identifier de nouveaux projets », a-t-il confié.

      Banque de l’habitat
La création d’une banque de l’habitat figure parmi les mécanismes à mettre en place par le gouvernement congolais pour booster la construction des logements sociaux. A cela, il faut ajouter le support financier, l’acquisition des espaces et la sécurité foncière.  Et comme la RDC vient d’atteindre le point d’achèvement PPTE, les ressources additionnelles à dégager  pourraient être reversées en partie dans le secteur  du  logement.
  Relayé par moments par le ministre de l’Urbanisme et Habitat, Alassane Bâ a fait observer que jusqu’ici, ils se sont intéressés aux logements commerciaux.  Forts de l’expérience acquise pendant ces quatre dernières années, ils comptent  recadrer leurs actions en RDC. Visibles jusqu’ici  à Lubumbashi et à Kinshasa, ils cherchent des promoteurs immobiliers privés ou publics avec lesquels ils vont travailler. Ces derniers ont l’obligation d’amener aussi leurs parts. 
 César Lubamba a insisté sur le rôle de l’Etat pour la désignation et la viabilisation des sites de construction. Il a fait état d’un projet de création, dans un proche avenir, d’une agence nationale d’aménagement des sites de construction.
 

 Jean- Pierre Nkutu

LEAVE A REPLY

*