Le ministre de l’EPSP surpris au pont Kwango

0
31

La 44ème session ordinaire de l’Examen d’Etat s’est clôturée hier, le 24 juin 2010, sur l’ensemble du territoire national, après quatre jours de dur travail, aussi bien pour les candidats que pour les organisateurs. Maker Mwangu Famba, ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (E.P.S.P.) a préféré procéder à cette clôture sur terrain, dans la province de Bandundu, précisément à 195 km de Kinshasa, au Pont Kwango, sur la Nationale 2. Il s’est dit heureux de constater que les instructions sont suivies aussi bien à Kinshasa, que partout dans le pays et particulièrement au pont Kwango.

Saluant parfaitement que les élèves finalistes, les autodidactes et leurs parents attendent une publication rapide des résultats. Le ministre les a rassurés en précisant qu’on allait publier le plus rapidement possible. En tout cas, il a promis de faire mieux que l’année passée. Il a annoncé l’acquisition d’un matériel qui a permis de doubler la capacité et la qualité de traitement par ordinateur des copies d’examen. A cet effet, il convient de noter que l’année dernière, la publication est intervenue moins d’un mois – vers fin juillet 2009 – après la clôture de la session.

L’arrivée imprévue dans cette cité du premier responsable de l’EPSP a provoqué l’effervescence parmi ses collaborateurs, particulièrement les inspecteurs, le chef de sous-divisions du pont Kwango, leurs collaborateurs et les surveillants de la session. En effet, les autorités de l’Epsp de cette cité ont avoué à la presse qu’elles étaient loin de s’imaginer que le ministre pouvait braver le froid, les aléas et les secousses d’une longue route – quoique bien réfectionnée  pour arriver au pont Kwango le matin et se mettre à contrôler la passation de l’Examen d’Etat. C’est ainsi qu’il n’y avait ni comité d’accueil, ni cocktail. Les autorités scolaires locales ont dû faire la course contre la montre pour rejoindre leur hôte de circonstance et sa délégation.

 Tableau de performances pour l’amélioration des résultats de chaque école

S’adressant aux 289 candidats, réunis au Centre Pont Kwango, installé à l’Institut Manifwakisa (CBCO), le ministre de l’Epsp, qui avait à ses cotés l’Inspecteur général de l’Epsp, Prosper Luthuli Gay, a exprimé sa joie de se retrouver parmi eux et les a encouragés à  réussir pour faire honneur, non seulement à leurs parents, mais aussi à leurs enseignants et au pays tout entier qui comptent sur eux pour l’avenir. Constatant que plus d’un candidat a qualifié l’examen de difficile, le ministre a interpellé l’Inspecteur provincial principal du pont Kwango pour qu’après cette passation, les écoles utilisent le « tableau de performance s » que l’informatique établi, et envoie à chaque école pour signaler ses performances et  faiblesses. Cela est un instrument qui permet de corriger les lacunes passées et le ministre a insisté sur le respect du programme d’enseignement national

Pour terminer, Maker Mwangu a lancé un appel à la communauté et particulièrement aux parents et aux futurs candidats à l’Examen d’Etat pour qu’ils ne prêtent pas foi aux sirènes qui annoncent les fuites imaginaires et font dépenser pour rien de l’argent aux parents. Ensuite, il les a  invités à ne pas payer les frais fantaisistes d’Examen d’Etat fixés par certains gestionnaires et chefs d’établissements scolaires véreux. Ces frais sont officiellement fixés par un arrêté du gouverneur dans chaque province. Le ministre en appelle à toute la communauté nationale pour éradiquer ces fléaux qui ternissent sans raison l’image de l’EPSP. 

SAKAZ

 

LEAVE A REPLY

*