Le meurtrier du combattant de L’UDPS a avoué

0
34

 

La reconstitution des faits par justice militaire de l’auditorat militaire de Matete pour déterminer les circonstances du meurtre de Guylain Katomba, combattant de l’UDPS prévue le vendredi 25 mai dans les périmètres de la permanence de ce Parti de l’opposition n’a pas eu lieu.
L’inspecteur principal de l’auditorat militaire de Matete a justifié la décision de sa juridiction d’annuler la descente sur les lieux des officiers de la police judicaire par le faite que l’auteur du crime qui se trouve aux arrêts, a avoué son forfait.
Cet agent de la justice militaire a estimé que la descente sur terrain était devenue inopportune étant donné que l’aveu est la mère de preuves en droit. «Plus rien ne pourra empêcher l’ouverture du procès incessamment», a-t-il rassuré.
L’UDPS par la bouche de son Secrétaire général Shabani qui a improvisé un point de presse à limiter s’est refusé à commenter cette décision de justice.  
  En sa qualité d’avocat, ce proche de Tshisekedi, a toutefois confirmé que son parti va se constituer partie civile pour faire triomphé la justice dans cette affaire afin que cet acte terroriste ne reste pas impuni.
Il a saisi l’occasion pour dénoncer la banalisation de la vie humaine devenue chronique dans la société congolaise, alors que sous d’autres cieux, les troupes, les munitions, les rançons sont mobilisés  pour sauver la vie d’un citoyen en danger dans un coin du monde, sont mis en jeu. 
Le collectif des avocats de l’UDPS s’apprête déjà pour le procès en mettant toutes les batteries en marche pour que justice soit faite au bien de la famille politique et biologique de Guylain Katomba.
Sans pour autant faire obstruction à la justice, un des avocats de ce collectif a déclaré sous le sceau de l’anonymat qu’un procès juste et  équitable ne pourra que redorer l’image de la justice congolaise ternie par les parodies des procès qui se sont succédés en RDC ces dernières décennies.
 
ERIC WEMBA

LEAVE A REPLY

*