Le journal «Satellite» accusé au Tripaix de Matete

0
109

         Le conflit larvé qui oppose depuis des lustres l’Institut Technique Industriel « ITI » Gombe et l’Institut Supérieur Pédagogique Technique « ISPT »  vient de s’enrichir d’un nouvel épisode avec la citation directe émise par le DG Didier Tengeneza à l’endroit du numéro un de l’ITI Gombe.  Mécontent d’un article paru en date du 10 septembre 2010 dans le journal «Satellite» et relatif à la gué guerre entre les deux établissements, Didier Tengeneza vient d’assigner en justice le préfet Jean- Pierre Bolume de l’ITI Gombe, Denis Tatukila , correspondant particulier au «Satellite», l’éditeur Liévin Kankolongo et le journal «Le Satellite».
 
            Ce dossier est enregistré au Tribunal de Paix de Matete, sous le numéro RP 25880.
            En somme, la partie citante estime avoir été diffamée par les cités et s’en remet à la justice pour rentrer dans ses droits.
            La première audience a eu lieu hier lundi 25 octobre 2010 . Mes  Pascal Mukeba, Miteo Kashama, Mata Matondo…assistent la partie défenderesse. Le citant l’est par Ilunga Kanda Kanda et Malangu.
            D’entrée de jeu, le conseil des cités  a fait observer au juge commis au traitement de ce dossier  que  Denis Tatukila n’a pas été clairement saisi par le greffe. D’autant plus qu’il a une adresse bien connue. Ces juristes se sont appuyés sur l’article 58 du code de procédure pénale.
            Leurs contradicteurs ont évoqué l’article 59 du même code pour dire qu’en l’absence du deuxième cité, il n’y a aucun mal à déposer l’exploit auprès de  son « employeur », le préfet Bolume.
            Ils ont dit aussi au tribunal n’avoir pas été consultés pour la rédaction de l’exploit et comptent assigner l’ITI Gombe , comme civilement responsable et non le préfet Bolume.
            Appelée à se prononcer sur cette querelle sur l’exploit, la juge présidente a opté pour le renvoi de cette affaire au 15 novembre 2010. En  somme, les avocats de la partie citante vont d’ici là régulariser la procédure de saisine.
            Présent au Tripaix de Matete, le cité Liévin Kankolongo a expliqué à n’avoir pas une dent  contre le DG de l’ISPT-Kin. L’éditeur du Satellite a même ajouté avoir demandé à l’incriminé de lui faire parvenir l’autre son de cloche , ou encore  son droit de réponse. Il se dit surpris d’être cité au Tripaix de Matete.
            A titre de rappel, l’ISPT, créée par l’Etat congolais  vers 1976 pour palier à la carence des professeurs des filières mécanique et électronique…., est logé dans la concession de l’ITI Gombe. Les deux « voisins » se regardent souvent en chiens de faïence.
 
Jean- Pierre Nkutu

LEAVE A REPLY

*