Le Japon accorde à la RDC un don non remboursable en matériels et équipements de 12 millions USD

0
67
La Coordination urbaine de l’Environnement et Conservation de la Nature Mont-Amba, sise sur 7ème rue, quartier Industriel, dans la commune de Limete, a servi de cadre à la remise officielle des matériels et équipements offerts par le gouvernement japonais à la République démocratique du Congo. Ce don non remboursable, a précisé l’Ambassadeur du Japon en RDC, rentre dans le cadre du projet de Préservation des forêts congolaises et de la lutte contre le changement climatique. Il s’élève à 1 milliard de Yen japonais, soit 12 millions de dollars américains.
 Il se compose de matériels divers comprenant : des véhicules  tout terrain 4WD et Pickup double cabines, des canots rapides, des moteurs hors bord et groupes électrogènes, des motos, des vélos, des ordinateurs portables, des ordinateurs de bureau, des ordinateurs pour la cartographie et analyses des images satellitaires, des photocopieurs, des imprimantes multifonctions, des plotters, des vidéo projecteurs, des serveurs pour stockage des images satellitaires, UPS, scanners, panneaux solaires, boussoles, GPS, clinomètres, des appareils photos numériques, des tentes pour la recherche sur le terrain, des radios communication, des téléphones portables et satellitaires…   
Trois allocutions ont constitué le menu de ce grand événement, à savoir le mot d’introduction du Secrétaire général à l’Environnement, ainsi que les communications du ministre de l’Environnement, Conservation de la Nature et Tourisme (ECNT), Bavon N’Sa Mputu Elima et de l’ambassadeur du Japon en RDC, Tomigana. 
 
Pour le ministre de l’ECNT, la province Orientale, ainsi que celles de Bandundu et de l’Equateur, demeurent les principales bénéficiaires de ces matériels et équipements. A l’instar de son Secrétaire général, le ministre Bavon N’Sa Mputu a promis de gérer cet important outil en bon père de famille. Ci-dessous l’intégralité de son allocution de circonstance.     Michel  LUKA  
Honorables Députés et Sénateurs,
Excellences Messieurs les Ministres,
Excellences Messieurs les Ambassadeurs et Chefs des Missions Diplomatiques,
Messieurs les Secrétaires Généraux à l’Environnement et au Tourisme,
Messieurs les membres du Cabinet,
Messieurs les Directeurs,
Mesdames et Messieurs,
Distingués invités.
 
C’est pour moi un réel plaisir de présider cette cérémonie de réception officielle des équipements acquis dans le cadre du projet de préservation des forêts de la RDC financé par le Gouvernement japonais.
 
Je voudrais à cette occasion, vous souhaiter la bienvenue et vous remercier bien vivement d’avoir accepté de consacrer une partie de votre temps d’aujourd’hui à cette cérémonie et ce, malgré vos multiples occupations.
 
Excellences,
Mesdames et Messieurs,
Distingués invités.
 
Qu’il me soit permis de remercier spécialement le Gouvernement du Japon, qui, à la suite de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, tenue à Copenhague au Danemark en décembre 2009, avait décidé d’accorder à la République Démocratique du Congo un Don d’un milliard de Yens japonais, soit environ douze millions de Dollars américains.
 
Ce Don accordé à la RDC représenté par mon Ministère, vise la préservation des forêts de notre pays, de façon générale, et le renforcement des capacités des équipements de travail et de recherche de terrain, de façon spécifique. Qu’il me soit permis ici de vous rappeler, en cette occasion, que la RDC possède environ 155 millions d’hectares de forêts, ce qui en fait le deuxième pays tropical forestier au monde après le Brésil.
 
Le projet pour lequel nous assistons aujourd’hui à la remise officielle des équipements a pour objectif spécifique de promouvoir des efforts de mon ministère destinés à faire face aux changements climatiques, en mettant un accent particulier sur l’adaptation aux changements climatiques et leur mitigation ainsi que sur le meilleur accès aux énergies propres. Ceci vient en appui à la politique de la RDC au travers de mon Ministère, qui met en place une politique active de projets et de financements novateurs destinés à contrer les effets indésirables des changements climatiques au travers d’une gestion durable des forêts. Ces projets ont également pour objectif, d’ouvrir de nouvelles opportunités de développement et de création de revenus, en particulier dans les zones durement touchées par la dégradation des écosystèmes.
 
De façon spécifique, ce projet s’inscrit dans la vision de mon Ministère reprise dans son Programme National Environnement, Forêts, Eaux et Biodiversité, PNEFEB en sigle et plus précisément dans son premier axe d’intervention stratégique dénommé « Renforcement des capacités et formation ».
 
Exploitation judiciaire des forêts
 
Il vient ainsi contribuer, non seulement au renforcement des capacités des services spécialisés centraux et provinciaux de mon Ministère intervenant sur le terrain à travers les travaux d’inventaires forestiers et de contrôle de l’exploitation de ressources forestières de la RDC, mais également à l’amélioration des conditions de travail des autres services et établissements publics sous tutelle dont les activités ont un lien direct avec le secteur forestier.
 
Enfin, ce projet vient de doter mon Ministère d’un équipement de travail performant et très varié comprenant des ordinateurs portables, de bureau et de cartographie, des photocopieurs et des imprimantes multifonctionnelles, des serveurs pour stockage des images satellitaires, des scanneurs, des panneaux solaires, des tentes pour la recherche sur le terrain, des canots rapides, des systèmes de communication, des moteurs hors bord et de groupes électrogènes dont un échantillon vous est présenté en cette occasion.
 
Comme vous venez de le remarquer, ce projet s’insère parfaitement dans le programme d’actions du Gouvernement de la République, qui tient à faire du secteur forestier.
 
Excellences,
Mesdames et Messieurs,
Distingués invités.
 
Pour rendre ce don, un Echange de notes de partenariat a été signé  en date du 18 mai 2010, entre d’une part, le Ministère de la Coopération Internationale et Régionale de la RDC et d’autre part, l’Ambassade du Japon en RDC.
 
Un Accord d’Agent a été signé, quant à lui, entre mon Ministère et l’agence Japan International Cooperation System, en date du 30 juillet 2010, donnant à ce dernier le pouvoir d’exécuter ce projet pour le compte de la RDC. Que l’occasion me soit encore donnée de féliciter cette Agence pour le travail de qualité abattu dans l’exécution de ce projet.
 
Pour sa part, le Gouvernement de la République Démocratique du Congo s’est efficacement impliqué dans la mise en vigueur comme dans l’exécution de ce projet par les facilités accordées lors de l’entrée de cet important équipement sur son territoire ainsi que dans les différents contacts sans lesquels, ce projet n’aurait pas abouti convenablement.
 
Excellence,
Mesdames et Messieurs,
Distingués invités.
 
Compte tenu de l’énorme tâche restant encore à accomplir par la RDC dans gestion rationnelle de ses ressources naturelles renouvelables, mon Ministère invite les autres partenaires au développement de la RDC, à emboîter le pas au Japon pour une meilleure couverture de l’étendue du territoire congolais restant, en termes de renforcement des capacités de services forestiers mais également dans la recherche afin d’aider notre pays à mieux connaître sa ressource forestière et à mieux maîtriser son stock de carbone utile pour des futures transactions dans le cadre de paiement des services environnementaux rendus par ses forêts.
 
Nous avons l’ambition de maîtriser notre stock carbone d’évaluer et de quantifier nos prestations en termes des services environnementaux, pour la faire véritablement de notre pays une puissance environnementale, trouver des ressources innovantes pour le budget de l’Etat.
 
Avant de terminer mon allocution, je tiens, de prime à bord, à adresser mes très sincères remerciements à Son Excellence Monsieur le Président de la République Démocratique du Congo, Chef de l’Etat, Joseph KABILA KABANGE, pour sa vision de la révolution de la modernité de notre pays qui tient compte de la préservation des ressources naturelles renouvelables, à qui, je rends un hommage déférent, ensuite à Monsieur Augustin MATATA PONYO, pour son approche réitéré tout au long du séminaire gouvernemental, organisé dans ce beau site touristique de Zongo.
 
Je remercie également tous les autres partenaires au développement de mon Ministère pour leurs engagements multiformes et très appréciables dans le secteur de la gestion des ressources forestières de la RDC.  C’est ici l’occasion de citer, la liste n’étant pas par ailleurs exhaustive, la Banque Mondiale, l’Union Européenne, la BAD, le PNUD, le PNUE, la FAO, la  Commission des Forêts d’Afrique Centrale, les ONGs internationales et nationales œuvrant dans les secteurs de l’environnement et des forêts ainsi que certains de ses pays membres comme l’Allemagne, la Belgique, la France, la Norvège et l’Espagne.
 
Je vous remercie.
 
Bavon N’SA MPUTU ELIMA

LEAVE A REPLY

*