Le Groupe Forrest et HeidelbergCement scellent un partenariat

0
248

Le marché congolais du ciment ne va plus, dans les semaines et mois à venir,  les ruptures cycliques des stocks qui perturbent sérieusement les calendriers des travaux de plusieurs entrepreneurs, bâtisseurs, architectes et prétendants à la propriété immobilière. Les 5 chantiers de la République, dont les besoins en cet intrant sont inestimables, vont être boostés de manière inattendue. Le Groupe Forrest International vient en effet de nouer un intéressant partenariat avec un géant mondial du secteur du ciment, nous avons cité HeidelbertCement.

        L’objectif affirmé de ces ceux partenaires est de mobiliser des fonds de nature à porter rapidement du simple au triple la capacité de production de CILU (Cimenterie de Lukala), dans la province du Bas-Congo. Des actions similaires seraient également menées, dans un avenir proche, en direction des cimenteries d’Interlacs à Kabimba, dans le Nord-Katanga, et à Katana, dans le Sud-Kivu.

Le Groupe Forrest International tient à préciser, à l’intention de l’opinion tant nationale qu’internationale, que son association avec HeidelbergCement ne touche en rien ses parts sociales dans toutes les cimenteries de la RDC où il est actionnaire. Le grand avantage de ce partenariat est la mise en commun de leurs moyens financiers en vue de consolider les bases de l’industrie congolaise du ciment.

        En plus de l’augmentation sensible de la production du ciment, les autres retombées de ce partenariat concernent la création de nouveaux emplois, directs et indirects, le transfert de technologie et l’accroissement des recettes fiscales pour le gouvernement congolais.

        Ci-dessous, le communiqué que nous a fait parvenir le Groupe Forrest International :

Communiqué

Désormais, HeidelbergCement et GFI vont travailler ensemble, en partenariat, afin de procéder à des investissements majeurs en vue d’augmenter la production de ciment en République Démocratique du Congo :

*  La production de CILU va plus qu’être triplée par des investissements massifs de la part de GFI et HeidelbergCement ;

*  Des études sont en cours dans les cimenteries d’Interlacs (Kabimba au Nord Katanga et Katana au Sud Kivu) en vue d’augmenter leurs capacités de production respectives ;

* HeidelbergCement, groupe international, est le 1er producteur mondial de granulats et le 3ème producteur mondial de ciment, et est également bien implanté en Afrique. Il s’agit d’une entreprise particulièrement sérieuse et réputée pour son expertise cimentière ;

*  Les investissements vont :

*  augmenter les capacités de production des cimenteries ;

*  créer de l’emploi ;

*  s’accompagner d’un apport de technologie en RDC (valeur ajoutée pour le pays) ;

*  générer de nouvelles recettes fiscales pour le Trésor congolais ;

*  Ces investissements s’inscrivent dans la volonté de GFI de se renforcer dans l’industrie du ciment en RDC à long terme. Il ne s’agit donc en aucun cas, de la part de GFI, d’une vente de ses actifs dans le domaine du ciment mais au contraire : de créer un partenariat à long terme, avec une des plus grandes sociétés du monde dans ce secteur, afin de donner un essor sans précédent à la production de ciment au Congo ;

*  Ce partenariat est d’autant plus pertinent que les perspectives de croissance dans le domaine de la construction sont excellentes pour les années à venir (on le sent très bien à Kinshasa – beaucoup de nouveaux chantiers vont d’ailleurs démarrer en 2010 et surtout, 2011). Ceci veut dire que la demande de ciment va également augmenter : de nouveaux investissements majeurs dans l’usine de la CILU permettront donc de diminuer la pression sur le marché de Kinshasa et de répondre à la demande croissante de ciment ;

* En investissant afin d’accompagner la croissance économique, l’arrivée de HeidelbergCement en RDC aux côtés de GFI s’inscrit directement dans le processus de reconstruction et des cinq chantiers initiés par le Président de la République et le Gouvernement.

 

LEAVE A REPLY

*