Le gouverneur de la Province Orientale élargit le débat sur la sécurité

0
33

C’est hier dimanche sous les coups de 15 heures que le gouverneur Médard AUTSAI Asenga de la Province Orientale a procédé à la cérémonie officielle de clôture du séminaire organisé depuis vendredi sur le thème « Evaluation de la situation sécuritaire en Province Orientale ». A côté du gouverneur de la province, ce séminaire a connu la participation des hautes autorités administratives et politiques de cette juridiction, notamment tous les commissaires de Districts, les administrateurs des territoires, les bourgmestres des six communes et le Maire de la Ville de Kisangani. Est-ce pour conjurer le phénomène ENYELE ? Nul ne le sait mais toujours est-il que la question sécuritaire préoccupe désormais les entités encore sous le coup des mouvements insurrectionnels comme le Kivu et la Province Orientale. Mieux vaut prévenir que guérir !

Tout au long de ce séminaire, les participants ont été conviés à présenter l’état des lieux de leurs juridictions respectives pour permettre à l’Exécutif provincial de prendre la température de la province et d’y apporter, le cas échéant, des solutions adéquates et appropriées.

Dans son discours d’ouverture vendredi, Médard    AUTSAI a tenu à rappeler à tous les participants que la mission essentielle de toute autorité territoriale se résume l’encadrement et la protection des personnes et de leurs biens, en plus de la sauvegarde de l’intégrité et de la souveraineté territoriale. L’administration repose sur le respect de la hiérarchie, a-t-il insisté avant de les inviter à faire des matières dispensées tout au long de ce séminaire  leurs livres de chevet. Les recommandations de ce séminaire n’ont pas été rendues publiques pour des raisons d’Etat.

Comme intervenants, ce sont les ministres provinciaux et les responsables des services spécialisés tels l’Agence Nationale des Renseignements, la Direction Générale des Migrations, la Police nationale du Congo, les FARDC, l’administration publique et des membres du cabinet du gouverneur qui ont animé les différents modules de formation. Une séance des débats était organisée à l’issue de chaque module, a-t-on rapporté.

Pour joindre l’utile à l’agréable, la cérémonie de clôture a été marquée par la remise des véhicules utilitaires aux 24 administrateurs des territoires, don du gouvernement provincial. A cette même occasion, le gouverneur a procédé à la remise des fonds de rétrocession dans le cadre du financement des actions à forte visibilité pour le développement des entités décentralisées. On rappelle à ce sujet que les 4 commissaires des districts, le bourgmestres des six communes et le Maire de la Ville de Kisangani avaient déjà été servis par des Jeep 4×4, tandis que les 198 chefs des chefferies et secteurs s’en étaient sortis avec chacun une moto pour faciliter leur mobilité à travers leurs juridictions respectives.

Par ces gestes, le gouverneur se place dans la voie du programme des cinq chantiers initiés par le chef de l’Etat car ces engins permettront aux responsables territoriaux d’améliorer leurs déplacements dans cette province qui est la seconde du pays sur le plan de la superficie. Nul n’ignore que la Province Orientale est encore en proie à des poches d’insécurité entretenues par des rebelles ougandais de la LRA et de certaines milices locales qui se livrent quotidiennement aux massacres, viols, pillages essentiellement dans les territoires de l’Ituri.

                                   Castro 

LEAVE A REPLY

*