Le gouvernement s’active pour une vision claire de son économie verte

0
32

La salle des conférences du ministère des Affaires étrangères a servi de cadre le lundi 9 mars 2015, au déroulement de l’atelier de validation des travaux portant sur l’évaluation économique et les scenarii de développement dans le contexte de la Redd+ en République démocratique du Congo.

Cette activité a été organisée par la coordination nationale REDD (réduction d’émission de gaz à effet de serre), une structure placée sous tutelle du ministère de l’Environnement et du Développement durable (MEDD) en collaboration avec plusieurs partenaires, tels que le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) et  l’ONU REDD.

L’objectif du présent atelier est de définir une vision claire pour une économie verte, en vue de contribuer à capitaliser et à créer des synergies pour l’adoption des modes durables.

 Cet atelier a été marqué par la présence de plusieurs personnalités et membres du gouvernement, notamment  Bienvenu  Liyota Ndjoli du MEDD, Olivier Kamitatu du Plan et Révolution de la modernité, Vincent Kasulu, secrétaire général au Développement durable, ainsi que Victor Kabengele, coordonnateur national de la CN REDD en République Démocratique du Congo.

Procédant à l’ouverture dudit atelier, le ministre de MEDD,  Bienvenu Liyota Ndjoli s’est réjoui personnellement de présider cette cérémonie qui marque à la fois l’engagement de la RDC et sa détermination à réconcilier la dynamique de développement économique du pays et  l’épanouissement des peuples.

Il a déclaré qu’il s’agit d’un instant historique offert à la République Démocratique du Congo de s’imposer sur la scène internationale comme un pays visionnaire, novateur et crédible. Avant de réitérer ses remerciements au PNUE pour son appui à cet atelier.

En outre, Me Bienvenu Liyota a reconnu que le processus REDD+ piloté par son ministère, vise à doter le pays d’une infrastructure nationale dans la lutte contre le changement climatique, puisque basé sur un consensus national avec des avancées significatives, tel que le cadre de mise en œuvre appropriée et la stratégie cadre REDD+.

Le ministre de MEDD a indiqué que la tenue dudit atelier va permettre d’évaluer les potentiels des forêts de la RDC, en vue de la création d’une économie verte à la fois forte, et efficace.

Intervenant pour sa part, le ministre du Plan et Révolution de la Modernité a précisé que les résultats de cet atelier vont permettre la conduite de l’étude nationale prospective pour les jours à venir.

            Le ministre du Plan a indiqué qu’il était nécessaire que la conservation du capital naturel soit intégrée dans le plan national de développement comme priorité de premier rang. A l’en croire, les résultats dudit atelier seront intégrés dans le «Livre Blanc» qui sanctionnera les résultats des deux premières phases du processus de l’étude nationale prospective.

            Enfin, il a noté que pour la RDC, l’économie à croissance inclusive portera sur les atouts dont dispose le pays par rapport à la dotation en ressources naturelles et humaines et surtout à la variété de ses espaces stratégiques.

Melba Muzola