Le gouvernement lance un appel au calme

0
30

    Intervenant hier sur le plateau de la télévision nationale (RTNC), le ministre de la Communication et Médias, porte-parole du gouvernement, a donné le bilan de deux morts ayant sanctionné les incidents survenus sur le site de l’Université de Kinshasa. A l’en croire, 14 véhicules ont été incendiés, 500 ordinateurs (don de la coopération sud-coréenne) pillés, deux stations d’essence, une pharmacie et la résidence du Recteur mises à sac, etc.

    Il a annoncé entre autres mesures prises par le gouvernement, l’ouverture d’une enquête judiciaire, le déploiement des unités de police pour sécuriser les personnes et leurs biens à l’Unikin. Comme point de chute, il a fait état de la ferme condamnation, par le gouvernement, des événements malheureux de l’Unikin et présenté les condoléances de l’Exécutif national aux familles éprouvées.

    Répondant à une question, il a démenti formellement le bilan de 13 morts livré par une radio périphérique et qualifié de « légende » l’information fournie par une sénatrice en plénière de la chambre haute du Parlement et ayant trait au viol des filles sur le campus universitaire de Kinshasa.

Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name: »Tableau Normal »; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent: » »; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family: »Times New Roman »; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;}

LEAVE A REPLY

*