Le général Oleko relance la lutte contre la criminalité

0
53

On croyait qu’avec le regain de criminalité marqué ces temps derniers, par de nombreuses victimes coupées à la machette par des Kuluna, d’autres visitées par des hommes en uniforme, les différentes unités de l’Inspection provinciale de la police ville de Kinshasa opérant avec des moyens de bord, allaient sombrer dans le découragement et abandonner à leur triste sort. Les Kinois sont pris en étau d’une part par plusieurs races des marginaux dont des Kuluna, des Shegués et autres inciviques de sinistre mémoire, et d’autre part par les contrariétés de la vie quotidienne. La causerie morale de l’inspecteur divisionnaire adjoint Jean de Dieu Oleko tenue hier dans l’avant-midi, au Stade Vélodrome de Kintambo vient de signer la fin de l’expectative.

    Pour des festivités de fin de l’année paisibles et sûres, l’inspecteur provincial de la police ville de Kinshasa a décrété une série des mesures de sécurisation de la population de la capitale. Entre autres, c’est la guerre aux Kuluna, Shegué et autres marginaux qui a été renforcée avec la multiplication des patrouilles pédestres et motorisées, la responsabilisation des anciens postes de police et commissariats, et la création de nouveaux points de contrôle que l’on peut joindre par téléphone à tout moment pour des appels au secours. Ces numéros d’appels sont publiés dans cette édition, dans les pages suivantes.

    Une collaboration a été établie entre les différents services de la police et les quatre parquets de grande instance de Kinshasa, ainsi que les auditorats militaires de garnison, de manière à déférer les criminels devant la justice et se rassurer que chaque semaine, des procès seront ouverts et qu’à leur condamnation, les prévenus vont purger leurs peines dans les prisons.

    L’inspecteur divisionnaire adjoint Oleko a décidé également le démarrage de la campagne routière, depuis hier et prendra fin le 20 janvier 2011. Il a prévenu à cet effet, que cette mesure n’accorde pas de licence aux chauffeurs pour commettre des  
Préventions au code de la route. En  cas de violations graves, le  code de la route continuera à être appliqué.

    S’il a déploré les embouteillages, il a cité les éléments de la PCR, les chauffeurs et les agents du ministère des Transports et Voies de communication comme auteurs. Lors du contrôle des véhicules, l’inspecteur divisionnaire adjoint recommande que les véhicules soient dégagés de la chaussée pour laisser la circulation routière fluide.
    Les amendes ne se payeront plus dans la rue, ni aux bureaux, mais à la banque avec une note de perception de la DGRAD.

    Le patron de la police ville de Kinshasa a invité les passagers embarqués de réagir chaque fois que les conducteurs exposent leur vie à maints risques.
    A l’issue de cette parade, l’inspecteur divisionnaire adjoint Jean de Dieu a tenu à féliciter le Bataillon de la police d’investigations criminelles pour le travail abattu cette année, avec professionnalisme. Chaque fois qu’il a été mis à contribution pour traquer des malfaiteurs, cette unité a prouvé ce dont il est capable en mettant hors d’état de nuire, ces inciviques. Pour mieux lutter contre la criminalité, il attend de ce Bataillon, la chasse aux hommes en uniforme, aux Kuluna et Shegué.

    A la question de savoir pourquoi on n’arrive pas à éradiquer le phénomène Kuluna et Shegué, le patron de la police la ville de Kinshasa défend le fait qu’on peut avoir les meilleures cliniques du monde et de meilleurs soignants, cela n’empêchera pas à la maladie de se manifester. C’est une situation inhérente à la nature humaine, a-t-il conclu.
    A cette occasion, il a annoncé la distribution des rations alimentaires, un geste que le commandant suprême des Fardc et de la Police nationale congolaise a posé à l’endroit des éléments de la police.  

 J.R.T.  

LEAVE A REPLY

*