Le G7 plus que jamais en ordre de bataille !

0
223
Leaders G7C’est dans une chaude ambiance que l’Acte constitutif de la plate-forme G7 a été signé le samedi 9 octobre 2015 par tous ses membres. L’événement a eu pour cadre la salle des conférences de la paroisse Sainte-Anne, dans la commune de la Gombe, en présence de tous les leaders de ce nouveau regroupement politique, dissident de la Majorité Présidentielle.
L’acte constitutif du G7 a consacré la grande entrée officielle de cette plate-forme politique dans l’opposition. A cette occasion, Pierre Lumbi  (MSR), Charles Mwando Nsimba (UNADEF), Gabriel Kyungu wa Kumwanza ( UNAFEC), Olivier Kamitatu (ARC), José Endundo (PDC), Christophe Lutundula (ADP/MSDD) et Danny Banza (ACO) ont répondu présents au rendez-vous.
Unis comme un seul homme, les militants et cadres de principaux partis membres du G7 ne cessaient de scander, tout au long de la cérémonie, un air populaire très prisé pour le momentl : « Biso na bango eee… to kabuani ! » (Entre eux et nous, c’est le divorce).
Avant la signature de l’acte constitutif, une des éminences grises du G7, le juriste Christophe Lutundula, président de l’ADP/MSSD, a donné lecture de son texte intégral. On retient de ce document que les sociétaires du G7 s’engagent à oeuvrer ensemble pour protéger la démocratie et l’Etat de droit, en faisant tout pour barrer la route à toute velléité de révision constitutionnelle et de glissement, pour conserver le pouvoir contre la volonté du peuple congolais, qui aspire à l’alternance démocratique à l’issue d’élections libres, démocratiques et transparentes, à organiser dans les délais constitutionnels. Le G7 s’est déclaré ouvert à tous les courants et prêts à conclure des alliances avec d’autres  ensembles ou personnalités politiques engagés dans le combat du changement de gouvernance au sommet de l’Etat.
Ils ont tous pris l’engagement d’aligner des candidats à tous les scrutins et de désigner un candidat commun pour l’élection présidentielle de novembre 2016.
 Faisant d’une pierre deux coups, les leaders du G7 ont également rendu publique leur déclaration sur la situation politique de l’heure, par la bouche du président de l’ARC, Olivier Kamitatu. Dans cette déclaration, ils confirment leur positionnement dans l’opposition, en signant officiellement l’acte de divorce avec la famille politique du Chef de l’Etat
Lumbi, Mwando, Kyungu, Endundo, Kamitatu, Lutundula et Banza ont par ailleurs dit non au dialogue et demandé au gouvernement de cesser de faire pression sur la CENI, l’empêchant de publier le calendrier électoral réaménagé.
Pour boucler la boucle, le doyen du G7, Charles Mwando, a réitéré l’appel pressant de sa plate-forme au rassemblement de tous les Congolais pour la consolidation de la paix et la démocratie.
ERIC WEMBA